Turquie : Le tribunal doit rejeter les accusations portées contre les militants d’Amnesty

· Taner Kiliç est ajouté à l’acte d’inculpation des « 10 d’Istanbul »
· Les accusations retenues contre ces 10 personnes incluent désormais l’« appartenance à une organisation terroriste »

En réaction aux informations selon lesquelles le parquet a déposé un acte d’inculpation réclamant jusqu’à 16 ans d’emprisonnement pour des accusations de terrorisme à l’encontre de 11 militants des droits humains, dont İdil Eser et Taner Kiliç, la directrice et le président d’Amnesty International Turquie, John Dalhuisen, directeur d’Amnesty International pour l’Europe, a déclaré :

« Cet acte d’inculpation scandaleux ne contient aucun élément nouveau, et reprend au contraire des allégations absurdes contre des défenseurs turcs des droits humains parmi les plus renommés.

« Ces militants courageux se trouvent incarcérés depuis des mois pour la seule et unique raison qu’ils croient en la défense des droits humains. Leur faire passer ne serait-ce qu’une seule journée derrière les barreaux est une injustice flagrante.

« Cet acte d’accusation est un tissu sordide d’insinuations et de mensonges, et sert en en fait d’acte d’accusation accablant des failles du système judiciaire en Turquie. Le tribunal doit le rejeter dans son intégralité et faire en sorte que nos amis et collègues soient libérés immédiatement et sans condition. »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse