TURQUIE : Les prisonniers d’opinion remis en liberté ne doivent pas avoir à faire face à un nouveau procès

Index AI : EUR 46/028/2004
ÉFAI

Mercredi 9 juin 2004

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

FLASH

Amnesty International salue la décision prise ce mercredi 9 juin 2004 par la
Cour d’appel de Turquie de remettre en liberté les prisonniers d’opinion
Leyla Zana, Hatip Dicle, Selim Sadak et Orhan Dogan. La décision fait suite
à une requête en annulation de leurs condamnations à quinze ans de prison
par le procureur général de Turquie. L’organisation considère que leur
remise en liberté doit être inconditionnelle et qu’ils ne doivent pas avoir
à faire face à un nouveau procès.

Les membres d’Amnesty International à travers le monde ont fait campagne
pour la remise en liberté de ces quatre anciens députés du Parlement turc,
depuis leur condamnation en décembre 1994 à quinze ans d’emprisonnement pour
appartenance présumée à une organisation armée illégale, le Parti des
travailleurs du Kurdistan (PKK). Amnesty International avait alors adopté
comme prisonniers d’opinion Leyla Zana, Hatip Dicle, Selim Sadak et Orhan
Dogan.

L’organisation pense que les poursuites étaient motivées par une volonté de
punir les quatre députés, dont les actions politiques non-violentes étaient
organisées autour de la question kurde.

Complément d’information

En avril de cette année, la Cour de sûreté de l’État d’Ankara avait maintenu
la peine prononcée à l’encontre des quatre anciens députés. Les Cours de
sûreté de l’État ont depuis été abolies en Turquie.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.