UE-Chine. Un dialogue franc doit prévaloir pour entrer dans une nouvelle phase de relations

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU BUREAU EUROPÉEN

Bruxelles, le 30 janvier 2009 – Afin de bâtir de nouvelles relations avec la Chine, il faut aborder les questions relatives aux droits humains avec une ardeur renouvelée, a déclaré Amnesty International alors que le président de la Commission européenne s’apprête à rencontrer le Premier ministre chinois.

Dans une lettre adressée au président Jose Manuel Barroso (que vous pouvez consulter sur le site www.amnesty-eu.org), Amnesty International s’est déclarée favorable à une relation forte entre l’Union européenne (UE) et la Chine, et a souligné que cette rencontre a lieu à un moment crucial de l’évolution des liens qu’elles entretiennent. Il s’agit en effet de la première rencontre de haut niveau depuis que le sommet UE-Chine a été annulé en décembre 2008.

« Il est vraiment regrettable que la Chine ait pris la décision d’annuler le sommet avec l’UE, mais cela ne doit nullement influencer la suite de leurs relations. En l’occurrence, cela ne doit pas empêcher l’UE de chercher à tisser avec la Chine des liens fondés sur le respect mutuel, ce qui sous-entend des débats francs sur les droits humains, a déclaré Nicolas Beger, directeur du Bureau européen d’Amnesty International.

« Une relation qui se résumerait à des éloges ne présenterait guère d’intérêt », a-t-il ajouté.

En effet, en tant qu’acteurs essentiels de la communauté internationale, l’UE comme la Chine ont des responsabilités à assumer. La violation persistante de la liberté d’expression en Chine compte notamment parmi les questions que l’UE se doit de soulever.

Depuis quelques mois, on assiste en Chine à l’essor d’une campagne en faveur de réformes politiques et juridiques. Nombre d’universitaires et de militants de renom ont été interrogés et harcelés pour avoir signé la « Charte 08 ». Amnesty International a d’ailleurs exhorté l’UE à solliciter la libération immédiate de Liu Xiaobo, signataire de la « Charte 08 » actuellement placé en résidence surveillée en Chine.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse