Communiqué de presse

Ukraine. L’opération menée par les forces de sécurité doit respecter les normes internationales relatives au recours à la force

Tous les militaires et agents des forces de l’ordre ukrainiens engagés dans l’opération visant à rétablir la sécurité dans l’Est de l’Ukraine doivent respecter les normes internationales relatives à l’usage de la force et des armes à feu, a déclaré Amnesty International jeudi 24 avril.

Cet appel intervient après que le ministère ukrainien de l’Intérieur a publié une déclaration le 24 avril affirmant que trois postes de contrôle avaient été pris et cinq terroristes « détruits » par les forces de sécurité ukrainiennes lorsqu’elles ont tenté de reprendre le contrôle de Slovyansk, dans la région de Donetsk, tenu par un groupe armé pro-russe.

« Les normes internationales relatives à l’usage de la force et des armes à feu sont claires : les responsables de l’application des lois ne doivent utiliser des armes à feu que pour défendre les personnes d’une menace imminente de mort ou de blessure grave. Ils doivent recourir à des moyens non violents avant d’utiliser la force et ne doivent faire usage d’armes à feu qu’en dernier recours. Lorsque le recours à la force ou aux armes à feu est inévitable, ils doivent faire preuve de retenue et s’efforcer de ne causer que le minimum de dommages et d’atteintes à l’intégrité physique et s’efforcer de préserver la vie, a déclaré Heather McGill, spécialiste de l’Ukraine au sein d’Amnesty International.

« Il faut mener une enquête indépendante et impartiale sur les événements qui ont conduit aux pertes en vies humaines signalées aujourd’hui aux postes de contrôle de Slovyansk ; si cette enquête conclut que les forces ukrainiennes ont bafoué les normes internationales et recouru à une force arbitraire ou abusive, il faudra les traduire en justice. »

« Les prises d’otages imputables au groupe armé lors de sa prise de contrôle des institutions publiques à Slovyansk et dans d’autres villes de l’Est de l’Ukraine constitue une violation des droits humains, mais cela ne saurait justifier que les forces de sécurité ukrainiennes commettent à leur tour des violations. »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées