Communiqué de presse

Ukraine. Les forces séparatistes auraient menacé de procéder à un grand nombre d’« exécutions »

Le groupe armé baptisé « République populaire de Donetsk » ne doit pas procéder à des « exécutions », et ne doit pas appliquer la menace qu’il aurait faite de tuer les prisonniers condamnés à la détention à perpétuité, a déclaré Amnesty International vendredi 22 août.

Le 22 août, le Conseil de sécurité nationale et de défense de l’Ukraine a annoncé que les combattants du groupe avaient pris le contrôle d’un établissement pénitentiaire à Donetsk et menacé de tuer tous les prisonniers condamnés à la perpétuité, contraignant les autres à rejoindre leurs rangs.

« Tuer des prisonniers est strictement interdit aux termes des Conventions de Genève, auxquels tous les belligérants doivent adhérer en période de conflit », a déclaré Denis Krivosheev, directeur adjoint du programme Europe et Asie centrale d’Amnesty International.

« Si elle est confirmée, cette menace montrera à quel point la situation anarchique échappe à tout contrôle dans l’est de l’Ukraine. »

La République populaire de Donetsk a adopté ce qu’elle appelle un Code pénal le 17 août ; il prévoit la « peine de mort » pour divers crimes, dont la trahison, le pillage et l’espionnage.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.