Legs en duo : un calculateur en ligne simple et gratuit

Afin de répondre à un intérêt croissant quant au soutien par le biais d’un legs, Amnesty International Belgique francophone propose dès à présent un nouveau calculateur en ligne permettant de déterminer facilement et de façon personnalisée l’intérêt du “legs en duo” pour les légataires et pour l’association désignée dans le testament.

Ce nouvel outil développé par Amnesty International permet de comprendre le fonctionnement du “legs en duo” et de le calculer. L’utilisateur dispose, en direct et de manière totalement anonyme, d’une simulation réaliste de sa situation et perçoit clairement comment il est possible d’avantager à la fois un héritier et une association. Le calculateur offre également l’opportunité de tester différents scénarios. Le résultat du calcul peut être imprimé et servir ainsi de base pour un entretien avec un notaire ou un juriste spécialisé.

« De plus en plus de nos membres se montrent soucieux de laisser une trace, de donner une deuxième vie à leur engagement. Le legs en duo est une solution souvent intéressante pour eux. Avec le calculateur en ligne, il est maintenant beaucoup plus facile de procéder à une projection réaliste et de voir quel impact on peut avoir sur ses proches et les droits humains », explique Philippe Hensmans, directeur de la section belge francophone d’Amnesty International.

Le legs en duo est une formule “gagnant-gagnant” qui permet au testateur de partager son patrimoine entre ses héritiers et une association. Concrètement, la succession est léguée à l’association, laquelle se charge de céder aux légataires la partie qui leur revient. Elle s’acquitte en outre de l’ensemble des droits de succession, en plus des dettes et des frais éventuels. L’association bénéficie de la générosité du testateur et les héritiers reçoivent un montant net qui peut être sensiblement supérieur à ce qu’il aurait été via un legs classique.

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse