Un affront aux victimes de la dictature guatémaltèque

Le nouveau report du procès de José Efraín Ríos Montt pour des accusations de génocide et de crimes contre l’humanité est un affront pour les victimes qui tentent de panser les plaies de décennies de guerre civile, a déclaré Amnesty International lundi 11 janvier 2016.

« En autorisant José Efraín Ríos Montt à échapper aux tribunaux pendant des décennies, les autorités guatémaltèques jouent un jeu cruel avec les victimes, les dizaines de milliers de personnes qui ont été torturées, tuées, déplacées de force et qui ont disparu sous son commandement et celui de ses proches », a déclaré Erika Guevara-Rosas, directrice du programme Amériques d’Amnesty International.

Le tribunal spécial chargé de juger José Efraín Ríos Montt a déclaré le 11 janvier 2016 que le procès était suspendu en raison de questions de procédure.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Pour une Belgique plus humaine envers les demandeurs d’asile

La Belgique doit se montrer plus humaine : demandez des voies sûres et légales pour les personnes contraintes de fuir de chez elles. Signez notre pétition !