Une agence humanitaire attaquée par un groupe armé

« L’attaque de l’agence d’aide humanitaire CARE International à Kaboul par un groupe armé visait délibérément des civils et constitue un crime de guerre. La règle cardinale du droit international humanitaire est que les parties à un conflit armé ne doivent jamais s’en prendre délibérément à des civils, a déclaré Champa Patel, directrice pour l’Asie du Sud à Amnesty International.

« Cette action s’inscrit hélas dans le cadre d’une série d’attaques terribles menées dans la capitale afghane, qui ont coûté la vie à des civils. Les victimes et les survivants, y compris les familles de ceux qui ont perdu la vie ou ont été blessés, ont droit à la justice et à des réparations. Le gouvernement est tenu de protéger les civils et de prévenir de telles attaques. Il faut diligenter une enquête impartiale, indépendante, exhaustive et transparente, en vue de traduire en justice les responsables présumés de cet acte dans le cadre de procès équitables, excluant tout recours à la peine de mort. »

Toutes les infos

Infos liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.