Une majorité écrasante pour l’élaboration du traité international sur le commerce des armes

Campagne Contrôlez les armes : Amnesty International, Oxfam et le Réseau d’action international sur les armes légères (RAIAL)

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

IOR 41/018/2006

Aujourd’hui, aux Nations unies, les gouvernements du monde ont franchi une première étape vers l’élaboration d’un traité international sur le commerce des armes. Ce traité devrait interdire les transferts d’armes qui alimentent les conflits, la pauvreté et les atteintes graves aux droits humains. Ce vote intervient trois ans après le lancement d’une campagne pendant laquelle plus d’un million de personnes, dans 170 pays, ont demandé la création d’un tel traité.

Le vote a eu lieu au sein du Premier comité de l’Assemblée générale des Nations unies. Pour la première fois, les gouvernements devaient se prononcer sur l’élaboration d’un traité sur le commerce des armes. La réponse a été favorable à une majorité écrasante. Cent trente-neuf pays ont voté pour. Seuls les États-Unis se sont prononcés contre. L’Afrique, l’Amérique latine et l’Europe ont manifesté un soutien particulièrement vigoureux à la proposition.

Les travaux commenceront au début de l’année 2007. Le nouveau secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, entamera alors une première synthèse des opinions des États membres concernant les fondements de ce traité.

La résolution soumise au vote était parrainée par 116 gouvernements. Pour une initiative aussi audacieuse, un tel nombre est considérable. Cette semaine, 15 lauréats du Prix Nobel de la paix ont soutenu l’appel en faveur d’un traité sur le commerce des armes, dans une déclaration émise par la fondation Arias et la Campagne Contrôlez les armes.

« Ce vote massif en faveur de l’élaboration d’un traité international sur le commerce des armes représente un moment historique pour les gouvernements, qui auront la possibilité de mettre un terme à des transferts d’armes irresponsables et immoraux. Tout traité crédible doit rendre illégaux ces transferts, qui facilitent le meurtre, les viols, la torture et les expulsions de milliers de personnes, » a déclaré Kate Gilmore, la secrétaire générale adjointe d’Amnesty International.

« Aujourd’hui, les gouvernements du monde ont décidé de mettre un terme à un scandale majeur : un commerce des armes sans contrôle. Depuis le début de la campagne Contrôlez les armes, il y a trois ans, on estime qu’un million de personnes ont été tuées par des armes classiques. En réaction, plus d’un million de militants, dans plus de 170 pays, ont exigé la création d’un traité sur le commerce des armes. Aujourd’hui, les gouvernements ont répondu à cet appel », a expliqué Jeremy Hobbs, directeur d’Oxfam International.

« En trois ans, depuis que nous avons lancé la campagne Contrôlez les armes, nous avons beaucoup progressé. Avant, la perspective d’un traité sur les armes négocié à l’ONU était au mieux considérée comme idéaliste. Aujourd’hui, nous sommes en majorité. Maintenant, nous devons transformer cette victoire en un instrument à la fois solide et efficace, qui se fondera sur les obligations des États au regard du droit international. », a ajouté Rebecca Peters, directrice du RAIAL.

Note :

La procédure

La résolution prévoit que le secrétaire général consulte tous les États membres des Nations unies sur la faisabilité, la portée et les premières bases d’un instrument vaste et contraignant fixant des normes internationales communes pour l’importation, l’exportation et le transfert d’armes classiques. Le secrétaire général devra ensuite soumettre un rapport à l’Assemblée générale vers la fin de l’année 2007. En 2008, le secrétaire général constituera un groupe d’experts gouvernementaux du monde entier qui sera chargé d’étudier cette question en détail et de soumettre ses conclusions à l’Assemblée générale.

Au sujet de la campagne

C’est en 1995 que quelques lauréats du Prix Nobel de la paix, dont Amnesty International et le Docteur Oscar Arias, ont émis l’idée de créer, à l’échelon mondial, un ensemble de règles contraignantes sur les transferts d’armes. Amnesty International, Oxfam et le RAIAL ont lancé la campagne Contrôlez les armes en 2003. Pour l’heure, plus d’un million de militants ont soutenu cette campagne dans le monde entier.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.