Une occasion en or pour les droits humains

La visite historique du président des États-Unis, Barack Obama, à Cuba et en Argentine cette semaine représente une occasion en or d’aborder certains problèmes de droits humains dans les trois pays, a déclaré Amnesty International.

Certaines des principales préoccupations sont les mauvais traitements dont sont victimes les migrants aux États-Unis, le manque de liberté d’expression à Cuba et la répression dont sont victimes les responsables sociaux en Argentine.

« Si les présidents Obama, Castro et Macri ne discutent pas des bilans mitigés de leurs pays respectifs en matière de droits humains, et s’ils ne trouvent pas d’accord permettant de prendre des mesures efficaces pour permettre des améliorations significatives, ils resteront dans l’histoire comme les dirigeants qui ont choisi d’ignorer la souffrance de millions de personnes au lieu d’être les moteurs du changement », a déclaré Erika Guevara-Rosas, directrice du programme Amériques d’Amnesty International.

Le président des États-Unis, Barack Obama, se rendra à Cuba du 20 au 22 mars pour rencontrer le président Raúl Castro. Le 24 mars, il se rendra en Argentine pour rencontrer le président Mauricio Macri. Il sera dans ce pays d’Amérique du Sud pour le 40e anniversaire du coup d’État de 1976, au cours duquel des dizaines de milliers de personnes ont été maintenues dans des centres de détention illégaux, ont été torturées et de nombreuses personnes ont été victimes de disparitions forcées.

Amnesty International a adressé une lettre ouverte aux trois présidents présentant certaines des principales préoccupations de l’organisation en matière de droits humains dans ces trois pays.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.