UNION EUROPÉENNE : Défendre les droits humains en Europe et dans le monde

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU BUREAU EUROPÉEN D’AMNESTY INTERNATIONAL

1) Recommandations d’Amnesty International à la Grèce pour sa présidence de l’Union européenne
2) Appel à la Mission de police de l’Union européenne (MPUE) en Bosnie pour qu’elle prenne des mesures concrètes en matière de droits humains
Bruxelles (13 janvier 2003) — Le Premier ministre de la Grèce, Costas Simitis, présentera demain (mardi 14 janvier 2003) au Parlement européen le programme de son pays pour la présidence de l’Union européenne. Amnesty International profite de cette occasion pour rendre publiques des recommandations détaillées dans un document intitulé Standing up for human rights in Europe and the world : Amnesty International memorandum to the Greek Presidency [Défendre les droits humains en Europe et dans le monde : Note d’Amnesty International à la Grèce pour sa présidence de l’Union européenne]. Ce document peut être consulté (en anglais uniquement) sur le site www.amnesty-eu.org.

Amnesty International profite également de ce que le secrétaire général du Conseil de l’Union européenne, Javier Solana, présidera mercredi 15 janvier à Sarajevo la cérémonie officielle d’ouverture de la nouvelle Mission de police de l’Union européenne (MPUE) en Bosnie-Herzégovine pour demander que cette mission s’assure en priorité que des enquêtes sont menées sur les violations des droits humains commises pendant la guerre et n’ayant toujours pas fait l’objet d’investigations.

" Prenant le relais des Nations unies, cette première mission européenne réalisée dans le cadre de la politique commune de sécurité et de défense constitue une première étape importante en ce qui a trait à l’ambition de l’UE de prendre en charge directement la mise en place de dispositifs pour le respect des droits humains ", a déclaré Dick Oosting, directeur du Bureau européen d’Amnesty International.

" Cependant, nous sommes extrêmement préoccupés par le manque apparent de stratégie de la part de la communauté internationale en ce qui concerne les droits humains en Bosnie-Herzégovine, a-t-il ajouté. Tant que l’impunité pour les crimes commis par le passé persistera dans le pays, le respect des droits humains demeurera une utopie. Nous appelons la Grèce à veiller pendant sa présidence européenne à ce que la Mission de police de l’Union de européenne tienne compte de la quête de justice qui est celle de milliers de personnes en Bosnie-Herzégovine. "

Amnesty International a expliqué ses préoccupations et fait des recommandations détaillées dans une note à Javier Solana intitulée Bosnia-Herzegovina : Amnesty International’s recommandations on the European Union Police Mission [Bosnie-Herzégovine. Recommandations d’Amnesty International à la Mission de police de l’Union européenne]. Ce document peut être consulté (en anglais uniquement) sur le site www.amnesty-eu.org.

Parmi les recommandations figurent :
 la création d’un département des droits humains au sein de la MPUE ;
 le recours à des mesures spécifiques pour remédier au manque d’enquêtes sur les violations des droits humains de la part de la police locale et pour soutenir et superviser cette tâche.
Les recommandations générales d’Amnesty International à la Grèce pendant sa présidence européenne incluent notamment :
 accorder une plus grande priorité aux droits humains pour faire face aux crises les plus graves dans le monde ;
 garantir la protection des droits humains dans l’offensive contre le " terrorisme " et l’" immigration illégale " ;
 établir un système de responsabilisation en matière de respect des droits humains au sein même de l’Union européenne.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.