UNION EUROPÉENNE / IRAK : Amnesty International lance un appel ferme aux dirigeants de l’Union européenne

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Bruxelles, 19 mars 2003. À la veille du sommet de l’Union européenne à
Bruxelles, alors que la guerre en Irak est imminente, Amnesty International
a lancé un appel ferme à tous les chefs d’État ou de gouvernement de l’Union
européenne, en leur demandant de montrer clairement qu’ils sont déterminés,
individuellement et collectivement, à faire en sorte que le droit
international soit rigoureusement respecté dans la conduite de la guerre.

Amnesty International a énoncé une série de principes qui régissent la
conduite de la guerre dans un document envoyé au Royaume-Uni, à l’Espagne,
aux États-Unis et à l’Irak : " People come first - Amnesty International’s
10-point appeal to all parties involved in possible military action in Iraq
" (disponible sur www.amnesty-eu.org). (Ce document est en cours de
traduction en français)

" La population est prioritaire. Tous les dirigeants de l’Union européenne
doivent s’exprimer en public, avec vigueur, pour réaffirmer les valeurs et
les engagements qui s’imposent à l’Union européenne et à chacun de ses
membres, a déclaré Dick Oosting, directeur de l’Association d’Amnesty
International pour l’Union européenne.

" Tous les pays de l’Union européenne, mais plus particulièrement ceux qui
participent à la guerre en Irak, doivent garantir par des assurances
explicites que les lois de la guerre seront strictement respectées par tous
ceux qui relèvent de leur commandement ", a-t-il ajouté.

Armes

Amnesty International appelle les dirigeants de l’Union européenne à
s’opposer de façon inconditionnelle à l’utilisation d’armes qui sont non
discriminantes par nature, et notamment à l’emploi des armes suivantes :
 bombes à fragmentation ;
 mines antipersonnel ;
 armes chimiques, biologiques et nucléaires.

Civils

Amnesty International demande à tous les dirigeants de l’Union européenne de
s’engager sur les points suivants :
 il ne doit pas y avoir d’attaques directes contre des civils ;
 les attaques contre des objectifs militaires ne doivent pas avoir un
impact disproportionné sur les civils ;
 les besoins humanitaires du peuple irakien doivent être assurés et sa
sécurité doit être garantie ;
 les réfugiés et les personnes déplacées à l’intérieur de leur pays doivent
être protégés.

Observateurs des droits humains

Amnesty International demande au sommet de l’Union européenne, qui doit
avoir lieu demain, d’insister pour que le Conseil de sécurité des Nations
unies envoie des observateurs des droits humains en Irak dès que la
situation le permettra. L’organisation de défense des droits humains affirme
que les observateurs des droits humains constituent un facteur essentiel de
la lutte contre les atteintes aux droits humains et de toute enquête sur les
violations commises par toutes les parties.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.