UNION EUROPÉENNE-IRAN - Le différend sur le nucléaire ne doit pas faire oublier les droits humains

Index AI : MDE 13/017/2006

COMMUNIQUÉ DU BUREAU EUROPÉEN D’AMNESTY INTERNATIONAL

(Bruxelles, 20 février 2006) L’Union européenne doit se préoccuper des violations des droits humains très répandues en Iran, a déclaré Amnesty International, alors que le ministre iranien des Affaires étrangères Manoucher Mottaki rencontre les hauts responsables européens Javier Solana et Benita Ferrero-Waldner, ainsi que la Commission des affaires étrangères du Parlement européen.

Amnesty International vient juste de publier un rapport intitulé Iran : New government fails to address dire human rights situation (index AI : MDE 13/010/2006), dans lequel elle montre que le nouveau président Mahmoud Ahmadinejad et son gouvernement ne se sont pas attaqué aux graves violations des droits humains qui ont cours en Iran.

Ce rapport met en lumière l’intensification de la répression depuis que le nouveau président est entré en fonction il y a six mois, répression qui prend la forme d’un recours fréquent à la peine de mort et à la torture ; d’une persécution des minorités ethniques et religieuses, et d’une limitation de la liberté d’expression.

Amnesty International reçoit régulièrement des informations faisant état de torture et de mauvais traitements infligés à des détenus, tandis que la privation de soins médicaux est de plus en plus fréquente. L’organisation de défense des droits humains est très préoccupée par la sécurité de la journaliste Elham Afroutan détenue au secret depuis le 29 janvier 2006 alors que, selon des informations non confirmées, la journaliste iranienne pourrait être tombée dans le coma ou morte en détention. Voir la déclaration publique Iran. Inquiétude pour la journaliste Elham Afroutan (index AI : MDE 13/015/2006) sur le site d’AIBF, à l’adresse suivante : http://www.amnestyinternational.be/doc/article7155.html.

Entre juillet 2005 et janvier 2006, Amnesty International a recensé 69 exécutions, dont celles de deux mineurs présumés. Des sentences capitales continuent d’être prononcées pour des infractions telles que la consommation d’alcool ou des relations sexuelles entre adultes consentants.

« L’Union européenne ne doit pas se laisser distraire pas le maintien à distance de sécurité qui entoure actuellement le programme nucléaire de l’Iran, a déclaré Dick Oosting, directeur du Bureau européen d’Amnesty International. L’Iran est l’un des rares pays au monde à continuer d’exécuter des mineurs délinquants. L’Union européenne doit se saisir de cette occasion pour demander que l’Iran décrète un moratoire sur les exécutions de tels condamnés. »

Amnesty International exhorte les hauts responsables européens qui rencontrent Manoucher Mottaki à :

 demander que les condamnations à mort de mineurs délinquants attendant d’être exécutés soient commuées ;

 évoquer les cas individuels décrits dans le rapport d’Amnesty International et à demander la libération immédiate de tous les prisonniers d’opinion ainsi qu’un procès libre et équitable pour tous les prisonniers politiques ;

 demander que les détenus puissent consulter sans délai et régulièrement les avocats de leur choix et recevoir les soins médicaux éventuellement requis par leur état de santé.

Le rapport Iran : New government fails to address dire human rights situation (index AI : MDE 13/010/2006), peut être consulté au complet sur le site de l’organisation, à l’adresse suivante : http://www.amnestyinternational.be/doc/IMG/pdf/MDE130102006.pdf)

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.