Usage de sous-munitions : les autorités du Royaume-Uni nient

En dépit d’éléments de preuve, les autorités du Royaume-Uni nient l’usage de sous-munitions britanniques dans le cadre du conflit au Yémen

Amnesty International a publié des informations détaillées qui réfutent les affirmations du gouvernement du Royaume-Uni selon lesquelles la coalition dirigée par l’Arabie saoudite n’a utilisé aucune bombe à sous-munitions de fabrication britannique durant le conflit qui a éclaté au Yémen en mars 2015.

L’organisation a récemment découvert des éléments indiquant que la coalition dirigée par l’Arabie saoudite a utilisé une bombe à sous-munitions BL-755 de fabrication britannique lors d’une attaque contre le village d’al Khadhra dans le gouvernorat d’Hajja, au Yémen, à environ 10 kilomètres de la frontière saoudienne.

Le 24 mai, Philip Dunne, ministre britannique de la Défense chargé de l’équipement, du soutien et de la technologie, a mis en doute ces éléments en faisant valoir que cette bombe pouvait provenir d’un conflit précédent.

« Il est honteux que le gouvernement britannique cherche à se soustraire à ses responsabilités, en réfutant l’usage au Yémen de bombes à sous-munitions fournies par le Royaume-Uni à la coalition que dirige l’Arabie saoudite, lors même qu’Amnesty International a recueilli sur le terrain des preuves exhaustives et convaincantes, a déclaré Lama Fakih, conseillère pour les situations de crise à Amnesty International.

«  En s’abstenant d’ouvrir une enquête sur l’utilisation de bombes à sous-munitions de fabrication britannique, le gouvernement du Royaume-Uni fait preuve de son indifférence à l’égard de la vie des civils au Yémen. »

Dans son enquête sur l’usage de bombes à sous-munitions BL-755 au Yémen, Amnesty International a analysé des photographies de l’arme sur le site de l’impact, inspecté la bombe BL-755 partiellement explosée dans un entrepôt de déminage et mené des entretiens avec des témoins locaux et des experts du déminage.

L’enquête sur l’usage de bombes à sous-munitions par la coalition militaire que dirige l’Arabie saoudite dans les gouvernorats de Saada et d’Hajja, près de la frontière entre le Yémen et l’Arabie saoudite, a révélé qu’au moins 16 civils, dont neuf enfants, ont été tués ou blessés par des bombes à sous-munitions de juillet 2015 à mai 2016. Les frappes aériennes menées par la coalition ont également tué et blessé des milliers de civils au Yémen depuis le début du conflit.

Le Royaume-Uni doit appeler la coalition dirigée par l’Arabie saoudite à cesser tout usage d’armes à dispersion et à fournir sans délai à l’ONU les sites précis d’attaques impliquant de telles armes afin de faciliter le déminage et de prévenir les civils des risques.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.