Vers une interdiction mondiale des « robots tueurs » ?

Les gouvernements réunis vendredi 16 décembre à Genève doivent s’engager en faveur d’un processus mondial de négociation pour une interdiction totale du développement, du transfert et de l’utilisation potentielle des « robots tueurs », a déclaré Amnesty International.

Amnesty International et des organisations partenaires estiment qu’un nouveau traité international est nécessaire pour appréhender cette nouvelle technologie. Une fois activées, ces armes - également connues sous le nom de systèmes d’armes létales autonomes (SALA) - peuvent choisir, attaquer et tuer ou blesser des cibles humaines sans aucun contrôle d’une personne réelle.

À ce jour, 19 États ont lancé un appel en faveur d’une interdiction préventive, et l’on s’attend à ce que les États réunis le 16 décembre à Genève acceptent un plan d’action, qui prévoit notamment la création d’un Groupe d’experts gouvernementaux (GGE) chargé d’entamer des discussions formelles en 2017. Amnesty International pense que les discussions devraient se poursuivre en vue de négocier une interdiction des « robots tueurs ».

« Une interdiction totale du développement, du déploiement et de l’utilisation des "robots tueurs" est la seule solution si les États ne veulent pas atteindre le point de non-retour où des machines auront le pouvoir de prendre des décisions de vie ou de mort dans des opérations de maintien de l’ordre ou des situations de guerre », a déclaré Rasha Abdul Rahim, conseillère sur le contrôle des armes à Amnesty International.

« Adopter une approche "attentiste" serait trop risqué, et pourrait amener des États à investir davantage dans le développement de systèmes d’armes entièrement autonomes et aboutir à une prolifération rapide de ceux-ci dans une nouvelle course à l’armement. »

Amnesty International est membre de Campaign to Stop Killer Robots, qui a assisté à la Cinquième Conférence de révision de la Convention sur certaines armes classiques (CCAC), qui prend fin vendredi 16 décembre.

Pour en savoir plus sur le travail d’Amnesty International sur les systèmes d’armes létales autonomes, vous pouvez vous reporter aux articles suivants :

 10 raisons pour lesquelles il faut interdire les « robots tueurs »

 Arrêtons les robots tueurs... avant qu’il ne soit trop tard (Article, 16 mai 2014)

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.