VIÊT-NAM : Tous les prisonniers d’opinion âgés doivent être libérés immédiatement

Index AI : ASA 41/033/2003
ÉFAI

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Pour célébrer le 1er octobre, Journée internationale des personnes âgées, Amnesty International publie un court rapport sur le Viêt-Nam, qui met en avant le sort réservé aux prisonniers d’opinion âgés, incarcérés au lieu d’être respectés.

« Enfermer des hommes âgés pendant des années et des années, simplement parce qu’ils ont dénoncé publiquement la politique gouvernementale est juridiquement mais aussi moralement condamnable », a déclaré Amnesty International ce jour, mardi 30 septembre 2003.

Le rapport que publie l’organisation présente plusieurs cas de prisonniers d’opinion âgés, issus de divers milieux. Ils ont tous entre soixante et un et quatre-vingt-six ans, et certains souffrent de graves problèmes de santé. En tant que citoyens du troisième âge, ils comptent parmi les membres les plus vulnérables de la société. Aucun d’entre eux n’a utilisé ni prôné la violence.

Amnesty International demande la libération immédiate et inconditionnelle de tous les prisonniers d’opinion - et notamment des détenus âgés - incarcérés par les autorités vietnamiennes uniquement pour avoir exprimé pacifiquement leurs convictions. L’organisation de défense des droits humains est vivement préoccupée par les conditions de détention au Viêt-Nam, et surtout par les soins médicaux, dont les vieux détenus ont tout particulièrement besoin.

Certains prisonniers d’opinion âgés sont placés en résidence surveillée pendant de longues périodes, en vertu de lois qui violent clairement les normes internationales relatives aux droits humains auxquelles le Viêt-Nam a souscrit. Ceux qui sont assignés à domicile se voient privés de la possibilité de contester la légalité de leur détention devant un tribunal.

« Il faut libérer immédiatement et sans condition ces vieux prisonniers et les autoriser à retourner dans leurs familles et auprès de leurs amis : ils méritent de vivre leurs dernières années dans la dignité et le respect », a conclu Amnesty International.

Complément d’information

Parmi les prisonniers d’opinion âgés figurent Nguyen Dinh Huy, soixante et onze ans, ancien professeur d’anglais et d’histoire, qui est marié et père de trois enfants. Il a fondé le « Mouvement pour l’unification du peuple et l’édification de la démocratie », organisation interdite par l’État qui prône le changement politique pacifique et le respect des libertés fondamentales. Arrêté en novembre 1993 parce qu’il préparait une conférence internationale à Ho Chi Minh-Ville sur la démocratie et les droits humains, il a été condamné à une peine de quinze ans d’emprisonnement. Auparavant, sans avoir été jugé ni même inculpé, il avait été placé en détention pour « rééducation » pendant une période de dix-sept ans, avant d’être libéré en janvier 1992. Sur les vingt-huit dernières années, il en a passé vingt-six derrière les barreaux. Selon certaines informations, il souffre de la maladie de Parkinson.

Moine bouddhiste âgé de quatre-vingt-six ans et patriarche suprême de l’Église bouddhique unifiée du Viêt-Nam (EBUV), frappée d’interdiction, le vénérable Thich Huyen Quang a passé la majorité de son temps en résidence surveillée depuis 1977. Il défend ouvertement les droits fondamentaux et en particulier le droit de pratiquer librement sa religion. Bien que sa situation se soit améliorée ces derniers mois, il n’a pas été officiellement libéré de sa détention administrative.

Défenseur des droits humains de longue date âgé de soixante et un ans, le Dr Nguyen Dan Que est détenu au secret depuis mars 2003, pour avoir publié une déclaration diffusée à l’étranger sur l’absence de liberté d’information au Viêt-Nam. Il a à répondre de l’accusation d’« espionnage », crime qui est passible d’une lourde peine d’emprisonnement, voire de la peine de mort. Au total, il a déjà passé dix-huit ans en prison pour avoir exercé son droit à la liberté d’expression et d’association. Le Dr Nguyen Dan Que souffre de problèmes de santé nécessitant des traitements médicaux.

Toutes les infos

Infos liées