ZIMBABWE : Amnesty International se félicite de l’acquittement de Morgan Tsvangirai

Index AI : AFR 46/033/2004

ÉFAI

Vendredi 15 octobre 2004

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Amnesty International a salué ce vendredi 15 octobre 2004 l’acquittement de
Morgan Tsvangirai, dirigeant du Mouvement pour le changement démocratique
(MDC), qui avait été accusé de trahison.

L’organisation de défense des droits humains considère que le procès de M.
Tsvangirai revêtait un caractère politique et s’inscrivait dans une pratique
bien établie de harcèlement de l’opposition au Zimbabwe, consistant à
arrêter et à juger ses membres sur la base de fausses accusations.

« Il faut que le gouvernement du Zimbabwe mette fin aux arrestations et
jugements à caractère politique visant à harceler l’opposition », a déclaré
l’organisation.

Complément d’information

Morgan Tsvangirai a été maintes fois arrêté et agressé en tant que
secrétaire général du Congrès des syndicats zimbabwéens (ZCTU) dans les
années 1990 puis en tant que dirigeant du MDC à partir de 2002. Amnesty
International a fait état à maintes reprises du harcèlement dont cet homme a
fait l’objet.

Son procès pour trahison avait débuté le 3 février 2003 et pris fin le 24
février 2004. Le jugement avait été mis en délibéré et devait être prononcé
le 29 juillet 2004, avant d’être finalement reporté sine die. L’acquittement
a été prononcé par la Haute Cour le 15 octobre 2004.

Morgan Tsvangirai faisait l’objet de deux chefs de trahison : le premier
chef d’accusation faisait état d’un complot présumé en vue d’assassiner le
président Mugabe avant l’élection présidentielle de mars 2002, le deuxième
d’incitation à manifester en vue de renverser le gouvernement en juin 2003.

Toutes les infos

Infos liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.