Zimbabwe. La secrétaire générale d’Amnesty International demande au Premier ministre de donner la priorité aux droits humains

FLASH

Lors de sa visite à Londres lundi 22 juin, le Premier ministre du Zimbabwe Morgan Tsvangirai a déclaré à Irene Khan, secrétaire générale d’Amnesty International, que le pays s’était fixé une orientation de réforme et qu’il s’engageait à veiller à ce que les dispositions relatives aux droits humains contenues dans l’Accord politique global soient mises en œuvre.

Irene Khan a rencontré Morgan Tsvangirai quelques jours après être rentrée d’une mission de six jours au Zimbabwe, lors de laquelle elle a rencontré des responsables gouvernementaux, des défenseurs des droits humains et des personnes dont les droits fondamentaux ont été bafoués.

« Si la violence politique s’est atténuée au Zimbabwe, la situation des droits humains demeure fragile et le contexte socio-économique particulièrement sombre, a déclaré Irene Khan à l’issue de cette rencontre. Morgan Tsvangirai est conscient des défis auxquels est confronté son pays. »

Irene Khan a ajouté qu’Amnesty International allait surveiller de près la situation au Zimbabwe pendant les 100 prochains jours et qu’elle espérait que les promesses du Premier ministre allaient se concrétiser.

Toutes les infos

Infos liées

Stop à la campagne de répression contre les ONG en Inde

Signez notre pétition pour faire savoir au Premier Ministre, Narendra Modi qu’il doit impérativement laisser Amnesty Inde, ainsi que les toutes organisations et militants, travailler librement pour le respect les droits humains.