Zimbabwe : Morgan Tsvangirai, un leader politique qui s’est battu pour les droits humains

Morgan Tsvangirai, responsable politique courageux, leader de l’opposition, est décédé le 14 février, à l’âge de 65 ans. Il s’est battu pour les droits fondamentaux du peuple du Zimbabwe, souvent au prix de sacrifices personnels.

« En tant que dirigeant politique, Morgan Tsvangirai a donné de l’espoir à des millions de Zimbabwéens à une période où les droits humains étaient menacés », a déclaré Deprose Muchena, directeur régional pour l’Afrique australe à Amnesty International.

« Sa mort sera ressentie comme un coup dur par tous ceux qui continuent de lutter pour les droits fondamentaux, l’état de droit et la justice sociale au Zimbabwe. »

Après un parcours syndical, Morgan Tsvangirai s’est hissé aux premiers rangs de la scène politique du Zimbabwe à la fin des années 1990, lorsqu’il a fondé le Mouvement pour le changement démocratique (MDC). Il a occupé les fonctions de Premier ministre de 2009 à 2013.

En tant que syndicaliste, il a défendu les droits des travailleurs et mené la lutte pour les droits sociaux et économiques de millions de Zimbabwéens.

En tant qu’opposant, il a dénoncé sans relâche les violations des droits humains et les injustices, notamment les arrestations et les actes d’intimidation visant les militants, les journalistes et les figures de l’opposition.

Morgan Tsvangirai a lui-même été frappé et arrêté plusieurs fois par les forces de sécurité zimbabwéennes en raison de ses activités politiques et parce qu’il défendait les droits fondamentaux de ses compatriotes, notamment lors de périodes électorales.

Durant le scrutin présidentiel de 2008, Morgan Tsvangirai et ses partisans ont été pris pour cibles en raison de leurs opinions politiques et soumis à des violences imputables aux agents de l’État.

Complément d’information

Morgan Tsvangirai est né le 10 mars 1952 à Gutu, dans la province de Masvingo, dans le sud du Zimbabwe.

Il a mobilisé toutes ses forces pour la défense des droits des travailleurs au début de sa carrière politique, à la tête du syndicat des mineurs associés. Il a été élu au poste de secrétaire général de la Confédération syndicale du Zimbabwe (ZCTU), principale fédération syndicale du pays, en 1988. Il a fondé le principal parti d’opposition, le Mouvement pour le changement démocratique (MDC), en 1999.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

M. Borsus, dites non aux ventes d’armes à l’Arabie saoudite

Les armes vendues par la Région wallonne à des pays violant sans le moindre scrupule les droits humains font couler du sang innocent. Cela doit cesser. Signez notre pétition