Costa Rica, l’attentat contre une chaîne de télévision préoccupe

Samedi dernier, un engin de fabrication artisanale a explosé en face du bâtiment de Teletica, à San José de Costa Rica, causant des dommages matériels sur la façade. Depuis le mois de janvier, le journaliste nicaraguayen Carlos F. Chamorro produit son émission intitulée « Esta Semana » (« Cette semaine ») sur cette chaîne costaricaine, parce que sa vie est en danger au Nicaragua : il a fait l’objet d’attaques et de menaces en raison des critiques visant Daniel Ortega qu’il a formulées dans le cadre de son travail de journaliste.

Comme cet attentat pourrait être motivé par la production de l’émission de ce journaliste nicaraguayen dans les locaux de Teletica, Erika Guevara Rosas, directrice pour les Amériques à Amnesty International, a déclaré :
 

« Le fait que cet attentat puisse être lié au travail effectué par l’équipe de Confidencial et Carlos F. Chamorro dans les installations de la chaîne Teletica, est extrêmement préoccupant. Si cette hypothèse se confirme, cela révélera le niveau de persécution que le gouvernement de Daniel Ortega est prêt à exercer pour faire taire les voix qui informent courageusement le monde de la réalité de la situation au Nicaragua. Le gouvernement du Costa Rica doit identifier et déférer à la justice les auteurs matériels et intellectuels de ce probable attentat contre la liberté d’expression, en ne négligeant aucune piste dans cette enquête. »

Toutes les infos
Toutes les actions

Hong Kong : gazés, agressés et arrêtés pour avoir manifesté

Violences policières lors de manifestations à Hong Kong. Amnesty estime qu’il s’agit de violation du droit international. Signez notre pétition !