2021 : des victoires grâce à vous

mariage pour tous

L’année 2021 a été marquée par des victoires significatives en faveur des droits humains, et ce largement grâce à vous, à vos lettres, à vos signatures et à votre support financier.

De la libération de prisonniers d’opinion, à l’abandon de condamnations à mort en passant par le mariage pour tous, Il aussi important de se réjouir des bonnes nouvelles !

Envie de nous aider à obtenir d’autres victoires ? Devenez membre !

Égypte : nouvelle libération d’un journaliste

Début décembre, le chercheur et défenseur des droits humains Patrick Zaki a pu retrouver sa famille après plusieurs mois de détention injustifiés. Son procès n’est pas terminé et des charges injustes pèsent encore sur lui. Il a étudié dans une université en Italie et de nombreux militant·es d’Amnesty se sont mobilisé·es en sa faveur.

Arabie Saoudite : libération d’un jeune condamné à mort, Ali al-Nimr


Après 10 ans de mobilisation, après avoir déposé des milliers de signatures aux différentes ambassades d’Arabie Saoudite dans le monde et notamment celle de Bruxelles, nous avons appris récemment que Ali al-Nimr était sorti de prison et était dans les bras de ses parents.
Condamné à mort après avoir été torturé, avec deux autres mineurs, pour avoir participé à des émeutes en 2012, il aura fallu la patience et l’acharnement d’Amnesty International et des autres associations luttant contre la peine de mort pour arriver à rétablir la justice.

BÉLARUS : DEUX CONDAMNÉS À MORT ACQUITTÉS

Le 30 avril, la mère de Stanislau et d’Illia Kostseu a appris que ses fils, condamnés à mort pour le meurtre d’un ancien enseignant, ont été graciés. On ne comptait qu’un seul cas connu de grâce accordée à une personne condamnée à mort depuis l’arrivée au pouvoir d’Alexandre Loukachenko en 1994.
https://www.amnesty.be/veux-agir/agir-individus/reseau-actions-urgentes/article/stanislau-illia-kostseu-gracies

CUBA : UN PRISONNIER D’OPINION LIBÉRÉ

Le 31 mai, l’artiste et prisonnier d’opinion Luis Manuel Otero Alcantara a été libéré sans condition ni inculpation. Son arrestation au début du mois de mai pour avoir observé une grève de la faim suite à la saisie de plusieurs de ses œuvres constituait une grave atteinte à la liberté d’expression.
https://www.amnesty.be/veux-agir/agir-individus/reseau-actions-urgentes/article/liberation-prisonnier-opinion

Arabie Saoudite : une militante féministe libérée

Libération de Loujain al Hathloul qui avait été condamnée à cinq ans et huit mois d’emprisonnement pour cause d’« espionnage pour des instances étrangères » et de « conspiration contre le royaume ». Elle avait en réalité fait campagne en faveur des droits des femmes et de l’abandon du système de tutelle masculine en Arabie saoudite. Elle aura passé 1001 jours derrière les barreaux.

PAKISTAN : UN COUPLE DE CHRÉTIENS LIBÉRÉ DU QUARTIER DES CONDAMNÉS À MORT

Après avoir passé sept ans dans le quartier des condamnés à mort, Shafqat Emmanuel et Shagufta Kausar ont été acquittés le 3 juin. Leur avocat a indiqué que sans la mobilisation mondiale des sympathisant·e·s d’Amnesty International, il aurait été peu probable que les charges soient abandonnées.
https://www.amnesty.be/veux-agir/agir-individus/reseau-actions-urgentes/article/couple-chretiens-acquitte-libere-quartier-condamnes-mort

ARABIE SAOUDITE : UNE DÉFENSEURE DES DROITS HUMAINS LIBÉRÉE

Après avoir purgé une peine de trois ans et demi de prison, Nassima al Sada a été libérée sous condition le 27 juin dernier. La défenseure des droits humains est notamment connue pour avoir défendu le droit des femmes saoudiennes à conduire et à avoir milité contre la législation répressive relative à la tutelle masculine.

Algérie : un cas du marathon des lettre 2020 sorti de prison

Khaled Drareni, journaliste algérien, est en liberté conditionnelle depuis le 19 février 2021 après près d’un an de prison. Khaled a joué un rôle essentiel en analysant, en relatant et en diffusant en direct les manifestations de masse hebdomadaires appelant à une réforme politique en Algérie sur ses réseaux sociaux très suivis.

BURUNDI : UN DÉFENSEUR LIBÉRÉ

Le 30 juin, Germain Rukuki, défenseur des droits humains, a enfin pu retrouver sa famille après quatre ans passés derrière les barreaux. Il avait été condamné à 32 ans de prison en raison de ses activités en faveur des droits humains.
https://www.amnesty.be/infos/actualites/article/burundi-liberation-germain-rukuki-victoire-droits-humains

ÉTATS-UNIS : MAURA LIBÉRÉE PAR LES SERVICES D’IMMIGRATION

Maura, une femme transgenre originaire du Nicaragua, a fui aux Etats-Unis après avoir subi transphobie et aggressions au Mexique. Après avoir passé plus de deux ans dans un centre de détention des services de l’immigration pour s’être défendue d’une agression, elle a enfin été libérée le 2 juillet dernier.
https://www.amnesty.be/veux-agir/agir-individus/reseau-actions-urgentes/article/maura-liberee-services-immigration

ÉGYPTE : LIBÉRATION D’UNE JOURNALISTE ET DÉFENSEURE DES DROITS HUMAINS

Détenue arbitrairement depuis octobre 2019, Esraa Abdelfattah a été libérée le 17 juillet. Une enquête reste néanmoins ouverte à l’encontre de la journaliste et défenseure des droits humains sur la base de ses simples activités pacifiques.
https://www.amnesty.be/veux-agir/agir-individus/reseau-actions-urgentes/article/liberation-defenseure-droits-humains

RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO : DEUX MILITANTS PACIFIQUES LIBÉRÉS SOUS CAUTION

Elisée Lwatumba Kasonia et Eric Muhindo Muvumbu avaient été incarcérés le 19 avril pour avoir appelé à la grève afin de protester contre l’insécurité dans la province du Nord-Kivu. Ils ont été libérés sous caution le 24 juillet.
https://www.amnesty.be/veux-agir/agir-individus/reseau-actions-urgentes/article/militants-pacifiques-liberes-caution

UKRAINE : L’ENQUÊTE SUR UNE AGRESSION HOMOPHOBE PROLONGÉE

Alors que l’enquête sur l’agression homophobe en 2018 contre Vitalina Koval, défenseure des droits des femmes et des personnes LGBTI, menaçait d’être clôturée le 31 juillet, elle a finalement été prolongée jusqu’au 31 janvier 2022. C’est une bonne nouvelle pour la défenseure mais aussi pour les personnes cherchant à obtenir justice dans des situations similaires.
https://www.amnesty.be/veux-agir/agir-individus/reseau-actions-urgentes/article/prolongation-enquete-agression-homophobe

FRANCE : UN POLICIER CONDAMNÉ, UNE AVANCÉE CONTRE L’IMPUNITÉ

Un policier qui avait agressé en 2018 Tom Ciotkowski, un bénévole britannique engagé dans l’aide aux demandeur·se·s d’asile à Calais, a été condamné le 2 septembre. C’est une nouvelle encourageante marquant un pas supplémentaire contre l’impunité pour les violences policières.
https://www.amnesty.be/infos/actualites/article/france-condamnation-policier-message-fort-impunite

FRANCE : DES MILITANT·E·S RELAXÉ·E·S

Les “sept de Briançon”, militant·e·s solidaires, avaient été condamné·e·s en 2018 pour avoir aidé des personnes en situation irrégulière à entrer sur le territoire français. Le 9 septembre, après de longues années de dédales judiciaires, le tribunal de Grenoble a rendu sa décision : les poursuites ne sont pas fondées, les militant·e·s ont été relaxé·e·s.
https://www.amnesty.be/infos/actualites/article/relaxe-briancon

ÉGYPTE : FIN D’UNE ENQUÊTE CONTRE DES DÉFENSEURS ET PERSONNELS D’ONG

Le 30 août, un juge égyptien a mis fin à une enquête ouverte depuis 2014 contre au moins six défenseurs des droits humains et membres du personnel d’ONG sur la base de fausses accusations en raison de leurs activités en faveur aux droits humains. Les interdictions de circuler et les gels d’avoir ont également été levés.

ÉGYPTE : LIBÉRATION DE PERSONELS DE SANTÉ

Ibrahim Badawi, médecin, et Ahmad al Daydoumy, dentiste, ont été libérés de détention en Egypte. Ils faisaient partie des nombreux professionnels de la santé détenus arbitrairement en 2020 pour avoir dénoncé la gestion de la pandémie en Égypte.

SUISSE : UN VOTE HISTORIQUE POUR LE MARIAGE ENTRE LES PERSONNES DE MÊME SEXE


Le 26 septembre, le peuple suisse s’est largement prononcé en faveur du mariage entre les personnes de même sexe, leur permettant également d’adopter des enfants et d’accéder à la médecine reproductive. C’est une belle avancée vers l’égalité et une victoire pour les droits des personnes LGBTI.
https://www.amnesty.be/infos/actualites/article/suisse-victoire-equivoque-mariage-sexe

1000 SIGNATURES SUR NOTRE PÉTITION ARMES POUR OBTENIR UNE AUDIENCE AU PARLEMENT DE WALLONIE


Grâce à vos signatures et votre mobilisation nous avons réussi à collecter 1000 signatures sur la pétition du Parlement de Wallonie Depuis plusieurs années, Amnesty International Belgique francophone (AIBF), la Coordination Nationale d’Action pour la Paix et la Démocratie (CNAPD), la Ligue des Droits Humains (LDH) et Vredesactie dénoncent les livraisons d’armes wallonnes à des pays qui commettent des violations des droits humains ou du droit international humanitaire. Nous serons donc auditionnés sur le manque de transparence et la mise en place indispensable de mécanismes de contrôle.
https://www.amnesty.be/infos/actualites/article/armes-wallonnes-1000-signatures-citoyennes-parlement-wallon

RECONNAISSANCE DU DROIT À UN ENVIRONNEMENT SAIN


Le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies a reconnu, pour la première fois, que disposer d’un environnement propre, sain et durable est un droit humain. Cette résolution est porteuse d’espoir dans le contexte de catastrophes climatiques généralisées et croissantes, et constitue un moment important dans la lutte contre la dégradation de l’environnement. Avec l’adoption de cette résolution, le Conseil des droits de l’homme a enfin reconnu que la jouissance des droits fondamentaux dépend de l’environnement dans lequel nous vivons. Lorsque la planète souffre, nous souffrons aussi.
https://www.amnesty.be/infos/actualites/article/nations-unies-reconnaissance-droit-environnement-sain-etape

Burundi : Des journalistes libérés

Le 23 décembre 2020, les journalistes d’Iwacu et leur chauffeur, arrêtés et détenus au Burundi depuis octobre 2019 simplement pour avoir tenté de faire leur travail, ont été graciés par le président et ont été libérés de prison.

Iran : un étudiant libéré après six année de détention non justifiées

Hamid Babaei et Yalda Parsajoo, sa femme, sont de retour en Belgique ! Hamid a passé 6 ans en prison en Iran suite à une condamnation injuste parce qu’il avait refusé d’espionner d’autres étudiants iraniens en Belgique pour le compte du ministère du Renseignement iranien. Sa femme a elle aussi passé 6 mois en prison pour l’avoir soutenu.
https://www.amnesty.be/infos/notre-magazine-le-fil/septembre-decembre-2019/article/hamid-babaei-annees-mobilisation-liberation

Turquie : des étudiants et un professeurs acquittés

Un tribunal a acquitté 18 étudiants et un professeur qui avaient été poursuivis pour avoir participé à une marche de la Fierté pacifique sur leur campus universitaire à Ankara en mai 2019. Leur acquittement au terme d’une longue bataille juridique qui aura duré presque deux ans est une victoire pour la justice. Le cas des étudiants du METU faisait partie du marathon des lettres 2020 d’Amnesty International. Plus de 445 000 personnes venant de 43 pays différents ont demandé leur acquittement.

Pologne : Des défenseures des droits humains acquittées

Elzbieta, Anna et Joanna, défenseures des droits humains en Pologne, ont été acquittées le 2 mars dernier. Elles risquaient jusqu’à trois ans de prison pour avoir simplement défendu les droits LGBTI.

Afrique du Sud : Un pas vers la justice

Le 8 mars dernier, les services de police sud-africains se sont engagés à enquêter sur l’évolution et le développement de l’affaire Popi et Bongeka, du nom de deux jeunes étudiantes sauvagement assassinées un vendredi soir de mai 2017.

Belgique : Remise de 50000 signatures pour que la Belgique agisse contre le viol

Ce sont plus de 50 000 signatures qui ont été récoltées pour la pétition demandant au gouvernement belge d’agir contre les violences sexuelles en Belgique. À l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, le 8 mars dernier, Amnesty International et SOS Viol ont remis vos signatures au premier ministre belge Alexander De Croo.
https://www.amnesty.be/infos/actualites/10-decembre

Maroc : Un universitaire libéré

Maati Monjib, un universitaire et défenseur des droits humains marocain, a été libéré de prison le 24 mars dernier. Il avait été injustement condamné le 27 janvier pour ses liens avec une ONG défendant la liberté de la presse et sans avoir bénéficié des garanties judiciaires nécessaires. Il avait entamé une grève de la faim et était très affaibli.
https://www.amnesty.be/veux-agir/agir-individus/reseau-actions-urgentes/article/liberation-titre-provisoire-prisonnier-opinion

France : un militant relaxé

Frédéric Vuillaume, manifestant et syndicaliste pour le mouvement des gilets jaunes qui avait été arrêté en décembre 2020 pour s’être opposé au projet de loi "Sécurité Globale" et pour délit "d’attroupement", est relaxé par le tribunal correctionnel de Dijon
https://www.amnesty.be/veux-agir/agir-individus/reseau-actions-urgentes/article/syndicaliste-relaxe

Virginie (États-Unis) / Sierra Leone : La peine de mort abolie

La peine de mort a été abolie dans l’État de la Virginie. Cette grande victoire est d’autant plus historique car c’est le premier État de l’ancien Sud ségrégationniste à abolir la peine de mort. La Virginie rejoint ainsi vingt-deux autres États dans cette décision.

Le président sierra-léonais Julius Maada Bio a également promulgué le 8 octobre 2021 l’abolition de la peine de mort dans ce petit pays d’Afrique de l’ouest. La Sierra Leone est le dernier pays africain en date à abolir la peine capitale, après le Malawi en avril et le Tchad l’année dernière.
https://www.amnesty.be/infos/actualites/bonne-nouvelle-sierra-leone

Égypte : Des journalistes libéré⋅e⋅s

Le 13 avril, en Egypte, Solafa Magdy et son mari Hossam el Sayed, tous deux journalistes, ont été libérés de prison et ont retrouvé leurs proches, dont leur fils.

Myanmar : Des défenseurs des droits humains libérés

Au Myanmar, le 17 avril, Paing Phyo Min et deux autres membres du collectif d’art Peacock Generation ont été libérés de prison plus tôt que prévu. Ils avaient été condamnés à 6 ans de prison pour avoir critiqué l’armée dans leurs œuvres.
https://www.amnesty.be/veux-agir/agir-individus/reseau-actions-urgentes/article/membres-troupe-satirique-liberes-anticipation

PNG

2022 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit