Vive la Chine !

Célébrons les centaines de milliers de prisonniers dans les camps chinois ! Honneur à ses glorieux dirigeants et à leurs courageux collaborateurs wallons !

On vit une période fantastique. Le Soir offrait hier un « dazibao » de deux pages (payant, enfin, on l’espère pour le journal) à la Chine, qui peut ainsi s’autocongratuler et « célébrer » la coopération belgo-chinoise. Un style de propagande, caractéristique de la politique chinoise, mais que nous n’avions plus vu en Belgique depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

C’est vrai que c’était, mardi, l’anniversaire de la révolution chinoise : 70 années de basculements et de « révolution permanente », qui ont causé des millions de morts (le « Grand Bond en Avant » aurait fait entre 20 et 30 millions de morts, la « Révolution culturelle » aura causé la disparition de centaines de milliers de personnes). Un régime qui a montré qu’on pouvait allier avec aisance capitalisme dur et non-respect des règles de base de la démocratie.

« Aujourd’hui, le peuple chinois dans toute sa diversité ethnique, uni sous la direction du Parti communiste chinois et guidé par la pensée de Xi Jinping… ». Oui, c’est dans Le Soir que vous avez pu lire cela. Non pas dans une interview, avec potentiellement des questions critiques de journalistes du quotidien, mais bien dans un espace acheté par la Chine. Pourtant, les graves atteintes aux droits humains perpétrées dans ce pays sont innombrables : arrestations arbitraires massives et surveillance des musulmans turcophones, intensification de l’« éducation politique » au Tibet (« l’unité dans la diversité ethnique »), ainsi que la persécution, les disparitions forcées et l’incarcération de militant·e·s pacifiques, de défenseur·e·s des droits humains et d’avocat·e·s, sans parler de la tentative de reprendre en main la situation à Hong Kong. Tout cela constitue la réalité des droits humains en Chine.

Quiconque s’intéresse à la Chine est habitué à ce genre de propagande, lisible partout dans le pays et dans les écrits des thuriféraires du régime. Mais je dois avouer que j’ai été surpris d’en découvrir une nouvelle déclinaison dans Le Soir ce mardi, même si ce n’est pas la première fois que Pékin s’offre une pseudo-publication dans ce quotidien. Ce qui m’a surtout bousculé, c’est d’y voir associé un inspecteur général de l’AWEX, l’Agence Wallonne à l’Exportation et aux Investissements étrangers. M. Kempeneers célèbre dans un « article » les vertus de la coopération avec la Chine. « Plus l’amitié est longue, mieux c’est », nous dit-il dans le titre. Ainsi, un fonctionnaire wallon peut se voir associé (même sa photo est publiée) à un outil de propagande du régime chinois. La ficelle est un peu grosse : chacun sait que l’Agence Chine Nouvelle n’est pas à proprement parler une agence d’informations, mais un outil de propagande du régime. Un pseudo-article, même écrit par son auteur, ne viendra pas changer la nature de la publicité politique achetée par la République populaire de Chine dans Le Soir. Notre administration, et partant le ministre responsable, est donc associée à la propagande chinoise.

Que la Wallonie ait choisi de fermer les yeux sur la situation dans un pays, du moment que les intérêts de la Région sont favorisés, n’a rien de surprenant ; elle nous y a accoutumé.
Mais de là à… collaborer d’une telle façon avec une dictature, un pas a été franchi.
Quelle sera la prochaine étape ? Une grande bannière rouge sur le pont de Jambes pour fêter l’anniversaire de Xi Jinping ? Ou un article d’un inspecteur de l’AFSCA dans une pub pour Monsanto ?

Toutes les infos
Toutes les actions

Protégez les enfants du Kasaï en RDC

Pétition à l’attention du président congolais pour protéger les enfants du Kasaï, victimes de violences sexuelles et autres homicides. Signez !