BRICOLEUR DU COEUR

23 août 2012

« Bricoleur du coeur », un bel intitulé pour un beau concours : il récompense chaque année des bricoleurs astucieux qui ont inventé et réalisé des objets parfois tout simples pour améliorer la vie quotidienne des personnes handicapées, âgées ou malades. Une initiative de Handicap international qui entend rappeler que pour les moins valides, certaines activités courantes peuvent présenter d’énormes embûches et qu’elles ne trouvent pas toujours dans le commerce un objet adapté à leur handicap à un prix abordable. Parmi la trentaine de dossiers rentrés cette année, un jury composé de professionnels du handicap et de la santé a sélectionné quatre gagnants.

Gabriel, un petit garçon plein de vie, souffre d’infirmité motrice cérébrale. Pour lui permettre de stabiliser sa marche, de se déplacer plus facilement et de transporter ses jouets, son père, Philippe Maene, a transformé une chaise en bois en desserte mobile. A voir la mine réjouie de Gabriel et sa fierté de porter lui-même le cadeau qu’il a reçu, on comprend à quel point cet objet a transformé sa vie. Philippe Maene remporte le prix dans la catégorie « ergonomie ».

Danny est hémiplégique. Il adore bricoler mais son handicap limite l’habilité de sa main gauche. Son beau-frère, Geert Wasteels, a conçu pour lui une tige aimantée qui maintient clous et vis quand on les enfonce. Simple, mais il fallait y penser ! Il remporte le prix « pratique ».

Lylou, une petite fille jolie comme un coeur, souffre d’une maladie neuromusculaire et se déplace en fauteuil électrique. Pour qu’elle puisse participer aux fêtes de famille, rendre visite à sa grand-mère ou faire des courses avec ses parents, un siège électrique facile à transporter était nécessaire. Avec l’aide d’un ami, son père, David Delabassée, a adapté un scooter pour adulte. Le résultat : un siège démontable aussi pratique qu’élégant qui remporte le prix « design ».

Henk se déplace en chaise roulante. Ce sportif accompli joue au basket et participe régulièrement à des compétitions. C’est dire qu’il ne veut pas être limité par son handicap et qu’il acceptait mal le fait de ne pas pouvoir soulever une caisse ou un panier à linge par exemple. C’est pour lui que des étudiants de la haute école Howest à Courtrai ont inventé une toile de levage qui lui permet de soulever des objets d’une seule main sans les renverser. Le fruit d’une collaboration entre des étudiants en ergothérapie et en design.

Tous les détails figurent sur le site www.handicapinternational.be , histoire de pouvoir reproduire ou adapter les objets primés, car le but poursuivi n’est pas de les faire breveter mais d’aider les personnes handicapées ou leurs proches à trouver des solutions pratiques à des problèmes pratiques et d’accroître ainsi l’autonomie des moins valides. 

Permalink

| Leave a comment »

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.