LA CITE CRITIQUE

23 septembre 2012

 

« La cité critique », c’est le thème retenu par le Centre d’action laïque pour une après-midi de réflexion sur les grands enjeux de demain. Une première couronnée de succès : 1.800 personnes se sont inscrites : la moitié d’entre elles ne sont pas membres d’associations laïques. C’est le cas de Sylvana : «  J’ai découvert cela tout à fait par hasard et ça a suscité ma curiosité. J’ai trouvé que c’était intéressant et je me suis inscrite. Je dois vous dire que dans le programme, il y avait plusieurs sujets qui m’intéressaient, mais j’ai dû choisir ! » Au programme, en effet, des débats sur huit grands thèmes de société : laïcité & religions, éducation, éthique, égalité, migration, mondialisation, sens & philo et genre. C’est ce dernier atelier qu’a choisi Sylvana. Daniel, en revanche, a suivi le débat sur la laïcité et les religions : « J

e suis impliqué depuis plus de 40 ans dans le travail social et les conflits entre les différentes communautés et sensibilités, qu’elles soient philosophiques ou religieuses, me concernent au plus haut point. Il est clair que le fait religieux se radicalise aujourd’hui, sur fond de libéralisme ultra développé, ultra agressif, produisant de terribles ravages à des tas de niveaux. »

Dans l’ensemble, les débats sont riches et animés. Il faut dire que le CAL a su s’entourer de personnalités de haut vol, belges ou étrangères, qui ont largement contribué au succès de ces rencontres : Stéphane Hessel, Yvon Englert et Wassyla Tamzali, pour ne citer que ceux-là. Il faut dire aussi que les participants, laïcs purs et durs ou simples curieux, avaient en commun cette volonté d’analyser les grands défis de demain sous le prisme du libre examen et de se battre pour que les acquis obtenus parfois de haute lutte ne soient pas remis en question, dans un monde où les extrémismes religieux font de plus en plus entendre leur voix. « 

Les gens sont de plus en plus fragilisés dans un espace qui n’est plus dimensionné comme il l’était il y a trente ans, dit Pierre Galand, président du CAL. Les repères sont fragilisés et cette fragilité entraîne certains intégristes des religions à essayer d’occuper cet espace public. Pour nous, c’est extrêmement important de savoir qu’on peut s’entendre avec tout le monde, mais nous ne voulons pas que le dogme, l’au-delà et la révélation viennent imposer des règles dans des sociétés qui ont tendance par ailleurs à se séculariser. On a l’impression que plus la société se sécularise, plus certains religieux, pas tous, ont tendance à vouloir imposer leur fondamentalisme et cela nous effraie. »

Combattre les intégrismes de tous bords et défendre bec et ongles la démocratie et la liberté d’expression, c’était le fil rouge de cette après-midi de réflexion. L’actualité récente montre à quel point ces questions sont cruciales aujourd’hui.

Permalink

| Leave a comment »

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.