TRAGIQUE ILLUSTRATION D’UNE LOI SUR LE REGROUPEMENT FAMILIAL MAL CONCUE

Voilà comment le CIRE (coordination initiatives pour réfugiés et étrangers) réagit au suicide de de Rexhep Salijaj, un père kosovar débouté du droit au regroupement familial. Il avait retrouvé sa famille il y a un an, après dix années de séparation. Il a mis fin à ses jours avant l’échéance d’un ordre de quitter le territoire. Son fils naturalisé belge, a porté plainte contre l’état belge.

Pour comprendre, il faut savoir qu’en juillet dernier, la Belgique a décidé de restreindre l’accès au regroupement familial pour les Belges. Comment ? En les assimilant aux ressortissants de pays non membres de l’Union européenne. Ce qui veut dire qu’ils ne peuvent plus être rejoints par un ascendant et qu’ils doivent répondre à des conditions strictes de ressources et de logement s’ils veulent être rejoints par un conjoint. La loi a été mise en application en septembre dernier. Elle vise clairement les étrangers naturalisés belges. 

Pour le CIRE, la mise en oeuvre de cette nouvelle loi pose de nombreux de problèmes. 

Sur la forme d’abord : aucune mesure transitoire n’a été prévue. Et le cas de Rexhep Salilaj illustre tragiquement cette faille. Il avait introduit sa demande sous l’ancien régime légal. Son dossier a été traité à l’aune de la nouvelle loi. Le mépris du principe de non-rétroactivité d’une nouvelle loi plongent les familles dans une insécurité juridique totale, précise le CIRE. 

Sur le fond ensuite : les restrictions prévues entraînent une discrimination entre les citoyens européens. Le fils de Rexhep Salijaj est devenu belge, ajoute le CIRE, il a fondé une entreprise suffisamment florissante pour assumer les besoins de la famille, il s’est pourtant vu privé du droit de réunir ses proches séparés par la guerre du Kosovo. Le CIRE demande qu’une discussion soit ouverte. La loi a été votée trop vite, sans prévoir de mesures pour analyser les réalités familiales avant toute prise de décision, dit-il, c’est indispensable si l’on veut éviter d’autres drames.

Permalink

| Leave a comment »

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse