UN PROGRAMME D’AIDE AUX FEMMES SEROPOSITIVES

10 juin 2013

SHE ( pour Strong HIV positive Empowered Women), c’est le nom de ce programme. Il poursuit un double objectif : responsabiliser les femmes séropositives et former le personnel médical en vue d’améliorer les soins et la qualité de vie de ces femmes. « Même si de plus en plus de données deviennent disponibles, notre compréhension de la situation spécifique des femmes vivant avec le VIH présente encore de nombreuses lacunes. Nous pensons ici à la tolérance aux antirétroviraux, aux maladies opportunistes typiquement féminines, au cancer du col de l’utérus, par exemple, aux besoins liés à la santé sexuelle et reproductive et aux défis psychosociaux comme la stigmatisation relative au VIH », explique Christiana Nöstlinger, de l’Institut de médecine tropicale d’Anvers, un des initiateurs du lancement de SHE en Belgique.

Pourtant, à l’échelle mondiale, plus de 50% des personnes séropositives sont des femmes et en Europe comme en Belgique, les femmes représentent un tiers des nouvelles infections. Ces femmes doivent faire face à des difficultés spécifiques, la grossesse et la ménopause, par exemple, et elles sont souvent victimes de discrimination. D’autant plus qu’en Europe, beaucoup d’entre elles sont originaires d’Afrique subsaharienne : être à la fois migrantes et séropositives, c’est pour elles un double fardeau particulièrement lourd à porter.

En Belgique, le gouvernement fédéral travaille actuellement à l’élaboration d’un plan national de lutte contre le VIH/sida et l’Institut de médecine tropicale veut lui envoyer un message clair. « N’oubliez pas les femmes, précise le docteur Ilse Kint. Une des idées préconçues les plus frappantes, c’est de penser qu’il n’y a pas de femmes belges séropositives. Un tel a priori rend le fait de vivre avec cette maladie encore plus difficile pour de nombreuses femmes. Le plan national devrait spécifiquement aborder les défis auxquels elles doivent faire face. »

Le programme SHE a été lancé en 2010 dans plusieurs pays européens et, en 2012, en Belgique. Il propose des formations et des informations destinées aux professionnels de la santé mais il veut aussi, il veut surtout impliquer les femmes vivant avec le VIH dans la gestion de leurs soins et développer leur autonomie, par le biais de groupes d’entraide animés par des femmes séropositives. Elles peuvent ainsi parler de leur maladie sans craindre d’être l’objet de remarques désobligeantes voire de réactions de rejet. Car aujourd’hui encore, le sida est un sujet tabou et c’est aussi irrationnel que regrettable.

Pour en savoir plus :

www.sheprogramme.fr

www.shetoshe.org

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.