UNE INITIATIVE ORIGINALE : LE PETIT TRAIN CITOYEN

24 juin 2012

Il est en tout point identique aux petits trains touristiques. Comme eux, il sillonne les rues des villes et des communes, mais ses passagers ne sont pas des touristes. A son bord, des citoyens, des candidats des partis démocratiques aux prochaines élections communales et des représentants des associations qui portent le projet : la Ligue des familles, ainsi qu’achACT, Amnesty International, le CNCD-11.11.11, Ecoconso, Rescoop, le Gracq, Inter-Environnement Wallonie, Oxfam-Magasins du monde, le Réseau Financement Alternatif et Ressources. 

But de ce petit train : aborder concrètement les thèmes de la campagne « Ca passe par ma commune », une campagne qui vise à inciter les pouvoirs locaux à s’engager à :

  1. acheter équitable ou socialement responsable

  2. choisir une consommation durable ou écologique

  3. soutenir une économie sociale ou solidaire

  4. agir pour les droits humains

  5. respecter un environnement local

  6. maîtriser l’énergie

  7. gérer durablement le territoire

  8. promouvoir une alimentation de qualité

  9. adapter les logements à nos parcours de vie

  10. garantir une place d’accueil de la petite enfance

  11. développer une coopération Nord/Sud. 

Un vaste programme !

Dimanche dernier, j’ai pris place à bord du petit train citoyen à Auderghem et à voir les regards stupéfaits des passants, je peux vous dire qu’il n’est pas passé inaperçu. Avant d’embarquer, on nous avait remis un document qui reprend une foule de données sur la commune : le nombre d’habitants, leur revenu moyen, le nombre de places dans les crèches, le nombre de logements privés et sociaux, etc. ainsi que des informations relatives à son engagement en matière de droits humains, de commerce équitable, de coopération et d’économie sociale. Denis Lambert, directeur général de la Ligue des familles, tient toutefois à préciser que « le but n’est pas de distribuer des bonnes ou des mauvaises notes mais de montrer ce qui va bien, ce qui ne va pas et d’entendre les propositions concrètes des candidats. »

A chaque arrêt, des représentants locaux des associations posent des questions précises aux hommes et aux femmes politiques de chaque parti. A eux d’y répondre, sans langue de bois, de préférence. Les participants sont priés de changer de place régulièrement, histoire de favoriser les contacts, une consigne qui, à Auderghem, n’a pas toujours été respectée. On peut le regretter, comme on peut regretter aussi le nombre réduit d’habitants de la commune. Quoi qu’il en soit, la démarche est originale et le ton est bon enfant. « Si on mettait les politiques et les associatifs face à face dans une salle, on aurait peut-être un débat plus formel mais on voulait privilégier un échange décontracté, mais ferme. » Un échange qui porte parfois ses fruits, dit encore Denis Lambert. « A Schaerbeek, des militants d’Ecoconsommation et d’achACT ont demandé aux partis s’ils étaient prêts intégrer des clauses environnementales et sociales lors des marchés publics, il y a eu des avancées dans le petit train. »

Reste à voir si les promesses engrangées seront tenues. Aux associations de veiller au grain !

Le petit train restera en gare durant les vacances, mais dès le premier septembre, il reprendra la route.

Pour plus de renseignements, consultez le site www.capasseparmacommune.be

Permalink

| Leave a comment »

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse