La FIFA et le Qatar réagissent à nos pressions Par Mustafa Qadri, chercheur sur les droits des migrants dans les pays du Golfe

Ensemble, nous avons appelé la FIFA, instance dirigeante du football mondial, et le gouvernement du Qatar à protéger les travailleurs migrants qui construisent les infrastructures de la Coupe du monde 2022 – et ils commencent à nous écouter.

En mars 2016, nous avons dénoncé l’exploitation des travailleurs migrants participant à la construction du stade Khalifa, à Doha, qui accueillera une demi-finale de la Coupe du monde 2022.

Nos recherches ont révélé qu’ils font face à des frais de recrutement exorbitants, des retards de paiement de leur salaire, des logements sales et surpeuplés et la confiscation de leur passeport. Certains sont même soumis au travail forcé.

Quelques signes de progrès

Vous êtes plusieurs milliers à avoir signé notre pétition en faveur de changements, et trois légers signes semblent montrer que la FIFA et le gouvernement du Qatar commencent à nous écouter :

1. Le gouvernement du Qatar a déclaré qu’il allait enquêter sur les principales entreprises du bâtiment citées dans notre rapport.

2. La FIFA a reconnu n’avoir évoqué les préoccupations relatives aux droits humains auprès du comité organisateur local qu’en mai 2015 – quatre ans après la désignation du Qatar pour la Coupe du monde. Elle a en outre indiqué que, avant 2015, elle ne se considérait pas responsable de la construction des stades pour la Coupe du monde.

3. Le nouveau président de la FIFA a visité le Khalifa International Stadium et annoncé la création d’un nouvel organe chargé de surveiller les conditions de travail dans les stades utilisés pour la Coupe du monde 2022. Il s’agit là de la mesure la plus concrète qu’ait prise la FIFA en matière de droits humains dans le cadre de ce tournoi organisé au Qatar.

Votre pression a contribué à rendre possibles ces petites avancées – merci ! Enfin, il semble que la FIFA prend conscience du fait que, si elle n’agit pas concrètement, la Coupe du monde 2022 au Qatar sera bâtie sur le sang, la sueur et les larmes des travailleurs migrants.

Non au coup de communication

Malgré ces progrès, nous devons nous assurer qu’il ne s’agit pas d’un simple coup de communication de la FIFA, car la situation devient de plus en plus urgente. La construction d’infrastructures pour la Coupe du monde devrait battre son plein à la mi-2017, et la main-d’œuvre employée sur les projets liés au tournoi devrait atteindre 36 000 salariés au cours des deux prochaines années.

Nous devons encore faire tout notre possible pour veiller à ce que ceux-ci soient protégés des mauvais traitements et de l’exploitation. Toutes les inspections à venir des conditions de travail doivent être rendues publiques, de même que toutes les constatations et les mesures correctives prises pour les travailleurs dont les droits ont été bafoués.

La FIFA doit aussi appeler publiquement à une réforme urgente du système de parrainage, qui bloque les travailleurs dans des situations abusives. Les travailleurs migrants représentent 90 % de la main-d’œuvre du Qatar – ils devraient tous être en mesure de changer d’emploi et de quitter le pays sans avoir besoin de l’autorisation de leur employeur.

Maintenir la pression

Si ces changements n’ont pas lieu rapidement, il sera trop tard pour empêcher que la Coupe du monde 2022 soit marquée par l’exploitation. Les amateurs de football qui se rendront au Qatar rencontreront probablement dans les hôtels, les enceintes sportives, les restaurants et les commerces des travailleurs migrants victimes d’abus quotidiens.

Merci encore à toutes les personnes qui ont déjà demandé que des mesures soient prises. Si vous ne l’avez pas encore fait, nous vous invitons à signer notre pétition pour appeler la FIFA à protéger les travailleurs migrants au Qatar.

Pour en savoir plus

Le président de la FIFA, Gianni Infantino, doit mettre fin au silence qui entoure les atteintes aux droits humains commises au Qatar (Nouvelle, 19 avril 2016)
Qatar : Le revers de la médaille : Exploitation sur un site de la Coupe du monde de Football Qatar 2022 (Synthèse, 31 mars 2016)
Qatar . Des ouvriers du chantier de la Coupe du monde de football sont victimes d’abus (Nouvelle, 31 mars 2016)

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.