Qui sont les auteurs des pires atteintes aux droits humains de l’Univers Cinématographique Marvel ?

Le 24 avril marque la sortie en salles du film Avengers : Endgame, le 22e épisode de la franchise de 22 films qui avait commencé il y a plus de dix ans avec Iron Man. Basé sur les comics de Jack Kirby et Stan Lee, l’Univers Cinématographique Marvel est la franchise cinématographique la plus prospère de tous les temps et le dernier film est annoncé comme la plus grande sortie de cette année.

Mais ce ne serait pas un grand moment de la culture pop si une ONG n’essayait pas de s’en servir pour en faire une occasion d’apprentissage. Nous avons consulté nos experts internes de l’univers Marvel pour examiner le bilan des plus grands méchants de la franchise en matière de droits humains au regard des concepts de justice internationale du monde réel.

Nous présentons ci-dessous notre analyse des auteurs des pires atteintes aux droits humains de l’Univers Cinématographique Marvel. Préparez le popcorn et si vous n’avez pas vu les films précédents, soyez prévenus, cet article est truffé de spoilers.

Les Kree

Atteintes aux droits humains : génocide et massacre.

Dans les films de Marvel, nous assistons à plusieurs crimes contre l’humanité. Ces crimes sont perpétrés dans le cadre d’attaques généralisées ou systématiques contre des civils en temps de paix ou de guerre. Ces agissements comprennent des actes de torture, des disparitions forcées, des homicides, de l’esclavage, des expulsions et des violences sexuelles ou liées au genre, comme le viol.

Le dernier épisode de la saga couvre les répercussions de l’un des pires crimes présentés : le massacre de la moitié des êtres vivants de l’univers par Thanos.
Bien que les agissements de Thanos soient de loin les pires atrocités en termes d’ampleur, la destruction de la moitié de l’univers d’un claquement de doigts constitue en fait un massacre aveugle : il ne visait pas de groupes en particulier.

Et si un génocide est un crime contre l’humanité impliquant généralement des massacres, tous les massacres ne s’apparentent toutefois pas à des génocides.

Cela s’explique par le fait que le génocide correspond à certains actes commis dans l’intention de détruire, en tout ou en partie, un groupe national, ethnique, racial ou religieux.

Comme d’autres crimes contre l’humanité, le génocide est considéré comme l’une des plus graves atteintes aux droits humains qu’il est possible de commettre. C’est pour cette raison que les Kree, l’un des plus puissants peuples de l’univers Marvel, sont parmi ceux ayant commis certaines des pires atteintes aux droits humains de l’Univers Cinématographique Marvel.

Dans le film Captain Marvel, nous apprenons que les Kree ne sont en réalité pas les garants de la paix qu’ils prétendent être, mais plutôt un groupe belliqueux déterminé à exterminer un autre groupe connu sous le nom des Skrulls. Cette guerre s’apparente à un génocide en raison de la volonté des Kree de détruire dans sa totalité le groupe des Skrulls.

À travers le film, le public suit l’histoire de Carol Danver qui découvre que les Kree ont fait des Skrulls des boucs émissaires, les présentant comme un dangereux ennemi étranger, alors qu’en réalité ce sont des personnes qui essaient de se mettre en sécurité.

Comme l’Histoire de l’humanité l’a démontré à de nombreuses reprises, cette méthode visant à déshumaniser et à désigner comme bouc émissaire et comme « l’autre » un groupe de personnes sur la base d’un élément de leur identité précède souvent des actes de génocide.

Thanos

Atteintes aux droits humains : crimes contre l’humanité, massacre, torture, crimes de guerre, dont des crimes visant des civils et des homicides et mauvais traitements contre des prisonniers de guerre.

Thanos est finalement le méchant ultime des films, faisant mauvaise réputation aux écologistes. L’homme au Gant de l’Infini commet un massacre d’une ampleur sans précédent en tuant la moitié de l’univers, ce qu’il essaie scandaleusement de justifier par une volonté de soulager la pression sur les ressources naturelles.

Mais, si Thanos est probablement au coude à coude avec les Kree en termes de volume de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité commis, n’oublions pas les terribles atteintes aux droits humains qu’il commet, notamment la torture physique et psychologique infligée à ses filles Gamora et Nebula.

Au titre du droit relatif aux droits humains, chacun a le droit de ne pas être soumis à la torture ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants. La torture est souvent associée à des actes physiques, mais comme nous le montre Thanos, les personnes au pouvoir ont souvent recours à la torture psychologique pour infliger des souffrances psychologiques intenses. Ces violences psychologiques peuvent être si extrêmes qu’elles constituent des atteintes aux droits humains.

Odin

Atteintes aux droits humains : disparition forcée, possibles crimes de guerre.

Bien qu’Odin ne soit pas dépeint comme un méchant dans les films, il est indéniable que le roi d’Asgard a commis de graves atteintes aux droits humains en toute impunité de son temps.

Son histoire en dents de scie est révélée dans le film Thor Ragnorok, lorsque nous découvrons qu’Odin avait eu une première fille, Hela, avec qui il a mené une guerre violente et sanglante pour conquérir les Neuf Royaumes et instaurer un nouvel empire. Les films ne précisent pas si cette guerre a été menée directement contre d’autres armées ou si des civils ont également été pris pour cible.

Lorsque la soif de destruction de Hela a dépassé celle de son père, il a décidé de l’emprisonner et d’effacer toute trace de son existence. Ainsi, bien qu’on ignore si Odin a commis des atteintes aux droits humains lors de la conquête des Neuf Royaumes, une chose est sûre : il est responsable de la disparition forcée de sa propre fille.

Au titre du droit international relatif aux droits humains, les disparitions forcées correspondent aux cas où des personnes sont arrêtées, détenues, enlevées ou privées de leur liberté par des agents de l’État ou avec l’autorisation de cet État, qui refuse ensuite d’admettre que ces personnes sont privées de liberté ou de révéler le sort qui leur est réservé ou l’endroit où elles se trouvent.

Les agissements d’Odin ont pour conséquence de soustraire Hela à la protection de la loi, ce qui est la raison exacte pour laquelle les disparitions forcées sont une si grave atteinte aux droits humains.

Bien que l’inscription d’Odin sur cette liste puisse être polémique, celui-ci porte en réalité, en tant que chef d’État, la responsabilité principale de la protection et du respect des droits humains. C’est pourquoi Amnesty International considère qu’il est plus important de surveiller les actions menées par les États en vue de faire respecter les droits humains, plutôt que se pencher sur les actions de personnes ou groupes en particulier.

Vous pensez que cette liste n’est pas exacte ? Partagez sur Twitter (@amnesty) les pires atteintes aux droits humains que vous ayez vues dans l’univers Marvel.

Toutes les infos

Ahmed H. doit être autorisé à rentrer chez lui

Ahmed H., incarcéré à tort pour « complicité d’acte terroriste », n’a plus vu sa femme et ses filles depuis 4ans. Chypre doit l’autoriser à rentrer chez lui, auprès de sa famille. Il risque d’être renvoyé en Syrie.