Turquie : Un jour de prison en plus, un jour d’injustice de plus Par Lene Christensen, Amnesty International

Le 5 avril 2018 marque un bien triste anniversaire. Le président honoraire d’Amnesty International Turquie, Taner Kılıç, a passé les 300 derniers jours derrière les barreaux, à tort. Toutefois, nous continuons de nous battre pour qu’il soit libéré.

Aujourd’hui, les militants d’Amnesty à travers le monde descendent dans les rues, relayant tous le même message limpide :

Nul ne devrait être emprisonné pour avoir défendu les droits humains. Notre collègue et ami, le défenseur des droits humains Taner Kılıç, bien qu’innocent, est incarcéré depuis 300 jours. C’est 300 jours de trop.

Graffiti urbain en Belgique

À Bruxelles, les militants ont dessiné des encoches sur un grand panneau dans le cadre d’une action de graffiti urbain devant l’ambassade de Turquie, tandis qu’au Portugal, les militants d’Amnesty ont distribué des bâtons de craie lors d’une action publique. Ces actions ont notamment pour but de montrer que tout le mouvement d’Amnesty compte les jours avant que Taner Kılıç ne soit enfin libre.

« Depuis 300 jours, des militants du monde entier font campagne sans relâche en faveur de la libération de Taner. Aujourd’hui, nous sommes dehors, dans la rue, pour montrer à la Turquie que nous continuons de tenir le décompte  », a déclaré Fotis Filippou, directeur des campagnes pour l’Europe à Amnesty International.

Des manifestations, du Bénin à la Corée du Sud

Manifestation devant l’ambassade turque à Séoul.

À Séoul, Amnesty a organisé un rassemblement silencieux devant l’ambassade turque. Étroitement surveillés par la police locale, les militants se sont relayés en brandissant des pancartes réclamant la libération de Taner. Au Bénin, les militants ont manifesté en portant des T-shirts qui relaient la même demande.

Les militants d’Amnesty au Bénin portent des T-shirts réclamant la libération de Taner.

« L’importance de la solidarité »

Amnesty Népal a partagé cette photo sur les réseaux sociaux : des dizaines de personnes tiennent des pancartes avec le décompte – #FreeTaner.

Des citoyens du monde entier ont envoyé des messages de solidarité à Taner et sa famille. Dans une lettre écrite depuis sa cellule, Taner explique l’importance d’un tel soutien :

« Les photos des événements organisés sous un soleil de plomb, sous la pluie ou par un froid glacial m’ont remonté le moral et rappelé l’importance de la solidarité internationale dans la lutte pour la défense des droits humains.  »

Plus d’un million de personnes ont signé la pétition mondiale d’Amnesty réclamant la libération de Taner. Le hashtag #FreeTaner a été utilisé des dizaines de milliers de fois sur les réseaux sociaux depuis que Taner a été injustement incarcéré en juin dernier.

Le décompte se poursuit

Des militantes en Inde réclament la libération de Taner.

Outre cette semaine d’action mondiale, de nombreuses manifestations ont eu lieu partout dans le monde, et elles se poursuivront. Nous compterons chaque jour d’injustice, jusqu’à ce que notre collègue et ami soit enfin libre.

Et faites nous confiance : nous resterons mobilisés, jusqu’à ce que ceux qui se battent pour les droits humains en Turquie puissent le faire sans avoir peur.

Les employés et les bénévoles d’Amnesty Norvège adressent un message clair aux autorités turques : libérez Taner !

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Stop à la campagne de répression contre les ONG en Inde

Signez notre pétition pour faire savoir au Premier Ministre, Narendra Modi qu’il doit impérativement laisser Amnesty Inde, ainsi que les toutes organisations et militants, travailler librement pour le respect les droits humains.