Écrire la dignité de notre futur Par Philippe Hensmans, directeur général d’Amnesty International Belgique francophone

Nous y voilà donc. On croyait avoir vu beaucoup. Beaucoup trop. Mais non, ce n’est pas fini. Contrairement à ce que prévoit la Convention des droits de l’enfant, notre gouvernement, M. Michel en tête, s’apprêtait au moment de rédiger cet édito à jeter dans des prisons (même si on les appelle différemment) des familles entières avec leurs enfants.

Ces personnes n’ont commis aucun crime, aucun délit. Elles sont simplement nées ailleurs, du mauvais côté de la barrière. Elles ont eu à souffrir de la guerre, des violations des droits humains, de la famine ,... Elles ont eu des enfants, parfois nés en cours de voyage, ou parfois chez nous. Ces enfants vont donc se retrouver dans les geôles du gouvernement belge.

« La Belgique a déjà détenu des familles avec enfants en centre fermé par le passé. Notre pays a été condamné trois fois par la Cour européenne des droits de l’Homme, qui a considéré que cette pratique s’apparentait à un "traitement inhumain et dégradant". Suite à ces condamnations et à la forte mobilisation des associations de défense des étrangers, la Belgique avait mis un terme à cette pratique et mis en place des alternatives, » rappelle le CIRE.

« Une mesure de détention d’enfants ne saurait être prise dans leur intérêt supérieur. »

Mais rien n’y fait. Pour des raisons idéologiques, politiques, voire même électorales, notre gouvernement voudrait passer au-dessus de tous les règlements internationaux. Tant pis pour ces êtres humains, qui ne sont plus que des numéros sur les bouliers populistes.

Contre ce type de violations des droits de l’enfant, il semble parfois difficile de s’opposer. Mais des milliers de nos concitoyens (dont de nombreux membres d’AI) le font chaque jour, hébergeant des migrants et se mobilisant pour opposer des chaînes humaines aux rets de l’inhumanité. Chacune et chacun le montre dans la pratique : “Je Suis Humain.e”.

Et c’est peut-être cela, espérons-le, qui restera dans les cahiers de l’histoire. Chaque jour qui vient nous donne la chance d’écrire la dignité de notre futur. À nous de la saisir. Avec nos moyens certes. Mais faisons-le.

Philippe Hensmans

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Mariée de force, violée et condamnée à mort

Mariée de force, Noura Hussein a été violée par son mari. Elle l’a tué en légitime défense : le Soudan l’a condamnée à mort. Agissez pour elle : signez notre pétition