Sale temps pour Yahoo

Le Congrès américain est en train de demander des comptes aux patrons de Yahoo. Pour rappel, Shi Tao, un journaliste chinois, purge une peine de dix ans d’emprisonnement dans son pays pour avoir envoyé un courriel aux États-Unis. Il est accusé d’avoir « divulgué des secrets d’État à l’étranger » en utilisant sa messagerie électronique Yahoo.

Selon le procès-verbal indiquant les éléments de preuve qui ont conduit à la condamnation de Shi Tao, l’entreprise américaine Yahoo, fournisseur de services Internet, a transmis des informations sur le titulaire du compte à partir duquel le courriel a été envoyé.

Les dirigeants de Yahoo ont toujours affirmé qu’ils ne savaient pas pourquoi la police chinoise avait réclamé ces données. Or l’enquête menée par le Congrès a montré que Michael Callahan a menti et qu’il avait été mis au courant des intentions des autorités chinoises.

Selon zdnet.fr, "les parlementaires se montrés très sévères, demandant à Yahoo de rendre des comptes pour ses « actions irresponsables et lâches ». Ils ont de façon répétée enjoint le groupe d’aider financièrement la famille de Shi Tao, à défaut d’avoir participé à sa défense lors du procès. Ils ont par ailleurs rappelé qu’un projet de loi avait été préparé pour empêcher les sociétés américaines de localiser leurs serveurs et les données personnelles de leurs utilisateurs dans des pays qui restreignent l’accès à internet. Aucune date pour l’adoption de ce texte été fournie".

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse