Dazibao septembre 2011 — La peine de mort

La Déclaration universelle des droits de l’homme, adoptée par tous les Etats membres de l’Organisation des Nations Unies en 1948, reconnaît à chaque individu le droit à la vie et stipule que « nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou des traitements cruels, inhumains ou dégradants ». Amnesty International considère que la peine de mort viole ces droits. Depuis cette Déclaration, les normes internationales relatives aux droits de l’être humain n’ont cessé de restreindre le champ d’application de la peine capitale car de nombreux arguments en démontrent l’inutilité, voire la nuisance. Si un seul des arguments exposés ci-dessous vous paraît justifié, alors demandez la suspension des exécutions pour prendre le temps d’approfondir votre réflexion...

PDF - 703.9 ko
Cliquez sur l’image pour charger le fichier au format pdf
Toutes les infos
Toutes les actions

Ahmed H. doit être autorisé à rentrer chez lui

Ahmed H., incarcéré à tort pour « complicité d’acte terroriste », n’a plus vu sa femme et ses filles depuis 4ans. Chypre doit l’autoriser à rentrer chez lui, auprès de sa famille. Il risque d’être renvoyé en Syrie.