Colombie — Interview de Abadio Green

Les peuples indigènes sont particulièrement victimes, en Colombie, du conflit armé et de la crise des droits humains que connait le pays depuis des décennies. Plusieurs dizaines d’entre eux ont été assassinés en 2013, et dès le 1er janvier 2014, un dirigeant était abattu. Dans des conditions difficiles, les peuples indigènes colombiens se battent non seulement pour leur survie, mais pour la reconnaissance de leurs droits, de leur culture et de leur identité. Le 24 février dernier Abadio Greene, ancien président de l’ONIC (Organisation nationale Indigène de Colombie) et de l’OIA (Organisation Indigène d’Antioquia) et coordinateur d’un Cursus universitaire "intégral" de formation de jeunes dirigeants indigènes colombiens (élaboré en collaboration avec l’Université d’Antioquia) était à Bruxelles. Nous l’avons rencontré.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse