Violence post-électorale en Côte d’Ivoire

« Des atteintes aux droits humains sont toujours commises contre des partisans avérés ou supposés de Laurent Gbagbo à Abidjan et dans l’ouest du pays, a indiqué Gaëtan Mootoo, chercheur d’Amnesty International spécialiste de l’Afrique de l’Ouest.
Les forces alliées à l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo comme celles soutenant son successeur Alassane Ouattara ont commis des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité pendant les six mois de violences meurtrières qui ont suivi les élections controversées

Flash Video - 11.2 Mo

Nicaragua : justice pour Amaya et les autres activistes persécutés

Amaya Coppens, une belgo-nicaraguayenne, et d’autres étudiants sont victimes de la répression du gouvernement. Signez la pétition !