Édito

JPEG - 95.5 ko
Toast à la liberté porté lors de l’AG d’Amnesty International Belgique © AIBF

Nous y reviendrons dans le prochain numéro : cinquante ans d’activisme, ça se fête ! Mais il est clair que nous avons encore du pain sur la planche. Le dernier rapport annuel, qui vient de sortir au moment où nous écrivons ces lignes, en est un exemple frappant. Il retrace les mouvements de populations entières en lutte pour plus de droits, et la répression parfois sanglante qui fut souvent la seule réponse des pouvoirs en place. Le « printemps » arabe, qui occupe une bonne partie de l’introduction du rapport, représente à la fois un formidable espoir et un défi énorme. Si nous voulons accompagner les aspirations profondes et réelles des femmes et des hommes qui n’hésitent pas à défier des chars, il est plus que temps que l’Europe revoie sa politique interne et externe frileuse au point de penser à réinstaurer des contrôles internes aux frontières.
Les Tunisiens, eux, ne se sont pas posé ces questions et ont accueilli des dizaines de milliers de réfugiés libyens, nous donnant ainsi une leçon d’hospitalité.
Il nous revient, en tant que citoyens, à nous rappeler cela, et surtout, à la rappeler à nos élites dirigeantes.

Philippe Hensmans

Amnesty International fête ses 50 ans cette année et des millions de membres et de sympathisants ont porté un toast à la liberté le 28 mai pour fêter cet anniversaire. Tout de suite après, nous mettrons en chantier un numéro spécial anniversaire du Fil d’Amnesty. Il jettera un regard rétrospectif sur un demi-siècle de mobilisation pour les droits humains et se tournera vers l’avenir proche : une année particulièrement dynamique, sous le signe de l’action. Vous trouverez les photos des concerts, fêtes, soirées, rencontres et autres activités d’Amnesty à travers tout le pays : http://www.amnesty.be/50 ans

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse