Éditorial Par Philippe Hensmans

L’humanité a un sens

Au moment où j’écris ces lignes, je ne sais pas combien de corps de migrants se seront échoués cet été au pied des parasols sur les plages de Djerba et d’ailleurs le long de la Méditerranée.
Au moment où j’écris ces lignes, je ne sais pas si nos gouvernements seront formés en Belgique, mais je sais que l’urgence climatique sera toujours là, et que nous n’avons plus le temps d’attendre les résultats des calculs pathétiques de certains de nos responsables. Au moment où j’écris ces lignes, je ne sais pas si nos jeunes n’auront pas
abandonné tout espoir de voir une solution démocratique apportée à cette crise.
Au moment où j’écris ces lignes, je ne sais pas si nous continuerons à vendre des armes à des criminels de guerre, qui n’hésitent pas à tuer des enfants au Yémen et en Libye (là d’où partent ces migrants qui couleront).
Au moment où j’écris ces lignes, je ne sais pas si les Soudanais auront obtenu les changements pour lesquels ils se battent depuis des mois.
Au moment où j’écris ces lignes, je ne sais pas si les juges polonais auront réussi à bloquer les tentatives du pouvoir de les contrôler.
Mais je suis convaincu qu’au moment où j’écris ces lignes, vous serez inscrit·e·s avec gourmandise à notre université d’été. Je sais que des activistes du monde entier continueront de secouer les plumes de nos responsables politiques et d’entreprises pour que la génération qui nous suit puisse encore survivre. Je sais aussi que vous continuerez à vous battre avec nous, parce que le mot humanité a un sens pour vous et parce que vous avez plus de pouvoir que vous ne le pensez. Merci d’avance.

Libération pour les manifestant-es pacifiques au Nicaragua !

Pétition contre la répression de la liberté d’expression au Nicaragua adressée au Président de la République Daniel Ortega Saavedra.