UN « MARATHON DES LETTRES » (PRÈS DE) CHEZ VOUS !

Comme chaque année, aux quatre coins de Bruxelles et de Wallonie, Amnesty organisera au cours du mois de décembre le « Marathon des lettres », des séances publiques d’écriture de lettres en faveur d’individus dont les droits humains sont bafoués. À côté de cette tradition, une nouveauté cette année : une invitation
à écrire des lettres en famille ou entre amis, chez vous, sur votre lieu de travail, etc.

Ils sont dix, ils sont jeunes, ils défendent les droits humains et leur engagement les a mis dans le collimateur des autorités. Écrire notre préoccupation les protègera. En Mongolie, on écrira pour eux. Au Togo on écrira pour eux. Au Venezuela, on écrira pour eux. Aux Îles Féroé on écrira pour eux. Et à Hong Kong, Athènes, Washington, Anvers, Porto, Abidjan, Rio de Janeiro, Bordeaux, Tokyo, Bangalore, Nairobi, Casablanca, Tel-Aviv, Budapest et Hanovre. Partout dans le monde, des personnes écriront en faveur de ces dix-là, symboles d’une jeunesse en danger, pour porter haut les couleurs des droits humains..
Ce ne sera pas la première fois qu’un tel élan mondial se manifestera. Chaque année depuis 16 ans, aux alentours du 10 décembre, Amnesty invite le grand public à s’associer à son Marathon mondial des lettres. Ça marche ! Ça adoucit les peines, ça libère et, ici, ça rend fier d’y avoir pris part.
En 2019, Amnesty passe à la vitesse supérieure. Nous vous proposons d’organiser votre propre marathon avec une association dont vous être membre et qui est favorable aux droits humains, au sein de l’entreprise qui vous emploie ou tout simplement chez vous.

FACILE ET EFFICACE

Techniquement, c’est facile. Amnesty fournit le matériel : la description de la situation des 10 jeunes concernés, des lettres types à recopier, quelques conseils. Vous invitez qui vous voulez. « Salut les amis. J’ai toujours envie de vous revoir alors je vous invite pour une formule un peu spéciale. Ce sera ce dimanche 8 décembre après-midi, de 14 h à 19 h, chez moi. Vous venez quand vous voulez, quand ça vous arrange, avec les enfants ou pas. Il y aura de la bière, du vin, de la tarte, du café, des jus et des biscuits. Et, surtout, je vous dis déjà que je vous présenterai des jeunes gens pour lesquels Amnesty demande notre intervention. Nous écrirons quelques lettres aux autorités de leur pays, histoire d’ajouter les nôtres à celles des centaines de milliers de personnes qui feront pareil dans le monde entier ! Ce sera bien. Pas besoin de prévenir ; je sais que vous viendrez ! »
Le jour même, on redécouvre l’acte d’écrire, pour de vrai, sur du vrai papier. Le texte n’est pas long, mais suffisamment pour donner de la densité à l’instant. Monsieur le président, cette jeune, là, je vous le demande avec respect, mais insistance : voyez comme elle est humaine avec tout ce qui en résulte et qui nous dépasse ; protégez sa dignité, respectez ses droits. L’encre imprègne la pulpe, dessine des arabesques qui manifestent l’indignation, réclament la fin du scandale. Un être humain porte secours à un autre qui en a besoin. Retour sur ce que l’Humanité a de plus précieux, hélas trop souvent mis en péril.
Une feuille, une enveloppe, un timbre. Les lettres s’accumulent. En voici 120, on a le kilo ; 60 000 pour un quintal et le double pour la tonne. Ensemble, dans le monde, on en envoie plusieurs centaines de milliers, plus d’un million. Les signatures pleuvent, pèsent, débloquent les serrures.

Faites-le. Rejoignez la plus grande manifestation du monde. « Marathonez » !

Pour organiser un marathon ou pour plus d’informations, prenez contact
avec Marie Gervais, responsable du projet « Marathon des lettres » : mgervais@amnesty.be

Libération pour les manifestant-es pacifiques au Nicaragua !

Pétition contre la répression de la liberté d’expression au Nicaragua adressée au Président de la République Daniel Ortega Saavedra.