Bilan 2010 — Exigeons la dignité — Lutte contre la mortalité maternelle

Le premier semestre 2010 a été marqué par la campagne de sensibilisation pour que la mortalité maternelle soit davantage perçue comme une question de droits humains. ce programme fait écho à l’un des objectifs du millénaire des nations unies qui a connu le plus grand retard dans sa réalisation.

Amnesty International a abordé cette question sous l’angle des droits des femmes, pour qu’elles puissent bénéficier de soins de santé gratuits et d’un accès au planning familial, notamment.

Au burkina faso

Le 27 janvier, Amnesty International a rendu public un Rapport international sur la mortalité maternelle au Burkina Faso. En partenariat avec des associations locales, Amnesty y a organisé une Caravane de la Dignité. Dans ce pays, de nombreuses femmes meurent en donnant naissance à leur enfant. La section AI Belgique francophone s’est investie pour contribuer à la mise sur pied de cette caravane. Celle-ci a parcouru le pays tout entier à la rencontre des organisations de femmes, en utilisant divers moyens de transport : camion, jeep, et même à dos de chameau ! Les participantes ont rencontré les autorités du pays et c’est finalement le président du Burkina lui-même, Blaise Compaoré, qui s’est engagé à accorder désormais les soins gratuits à toutes les femmes enceintes. Un reportage vidéo, financé par notre section, a été diffusé largement chez nous : il a dévoilé la lutte de ces femmes pour un avenir meilleur. Le DVD est toujours disponible sur simple demande au secrétariat au 02/538 81 77.

Dans les groupes locaux

De leur côté, les groupes locaux se sont mobilisés pour sensibiliser sur la question de la mortalité maternelle à l’aide d’expos, de conférences, de dépliants d’information, de signatures de pétitions.
Les Yékés, nos ambassadeurs qui recrutent de nouveaux membres et donateurs en rue, ont également fait connaître ce thème en mettant l’accent sur les États-Unis, où les discriminations ethniques ont créé d’énormes différences dans les soins accordés aux femmes enceintes et où la mortalité maternelle a été particulièrement importante dans les groupes ethniques les plus marginalisés.

À la journée internationale des femmes.

À l’occasion de la journée du 8 mars, une distribution massive de « dazibaos » (ces journaux qui peuvent s’afficher sur un mur) a été organisée dans les principales gares de Bruxelles et de Wallonie : l’accent a été mis cette fois sur la mortalité maternelle en Sierra Leone, où une femme sur huit meurt pendant sa grossesse ou son accouchement. Le 8 mai, à l’approche de la fête des mères, une trentaine de groupes locaux leur ont distribué des fleurs, accompagnées d’une carte postale présentant la mortalité maternelle aux USA. Une sénatrice américaine déposera d’ailleurs une proposition de loi suite aux pressions d’Amnesty, partout dans le monde, pour réduire les discriminations en matière de santé maternelle.
Du côté des formations proposées par Amnesty aux membres et sympathisants, la thématique de la mortalité maternelle a été également largement abordée cette année.

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.