Ombres et lumières de 2012

Pour la première fois, en 2012, la Cour pénale internationale (CPI) a prononcé une peine en condamnant Thomas Lubanga à 14 ans de prison pour crimes de guerre en République démocratique du Congo (RDC). Mais cette décision historique, prise 18 ans après le début de la campagne d’Amnesty International en faveur de la création de la CPI, ne portait que sur une partie des crimes présumés du groupe armé de Thomas Lubanga, et a été prise au cours d’une année où les habitants de la RDC ont dû subir de nouvelles violences et un climat d’insécurité. Ce verdict montre que nous avons une véritable influence sur le cours des événements dans le monde. Pour autant, nous devons rester très vigilants. Il nous faut être toujours sur nos gardes, dénoncer et contester les violations des droits humains, et réclamer la justice. Tenir bon, c’est l’essentiel : en ce début d’année 2013, de nouveaux défis nous attendent dans le monde. Nous les relèverons.


JANVIER
L’année 2012 commence en beauté avec l’envoi de 1 378 962 appels du Marathon des Lettres par des militants de 78 pays – un record. « Je m’étais dit que j’allais écrire 20 lettres, mais je ne pouvais pas m’arrêter », a confié Sue Stroud, une Canadienne qui en a rédigé 41. La Mongolie devient le 74e pays à abolir la peine de mort, et le président Elbegdorj Tsakhia remercie Amnesty pour son soutien dans l’accomplissement de cette avancée majeure.

Les victimes de l’ancien dirigeant haïtien Jean-Claude Duvalier essuient un nouveau coup dur lorsque le gouvernement renonce à poursuivre l’ancien « président à vie » accusé d’actes de torture, de disparitions forcées et d’exécutions extrajudiciaires entre 1971 et 1986.

Au Sénégal, trois personnes trouvent la mort et des dizaines d’autres sont blessées lorsque les forces de sécurité répriment des manifestations dénoncant le projet du président Abdoulaye Wade de briguer un troisième mandat.

FÉVRIER
Le conflit syrien s’aggrave lorsque les forces armées lancent une vaste offensive contre la ville de Homs.

Aux États-Unis, Johnnie Kamahi Warren, 43 ans, est la 500e victime de l’usage de pistolets paralysants, après qu’un policier de Dothan, en Alabama, eut tiré sur lui à deux reprises au moins.

Au moins 100 personnes déplacées à l’intérieur du pays meurent de froid ou de maladies dans les camps de réfugiés de Kaboul, capitale de l’Afghanistan.

En Colombie, des militants bombardent les autorités de milliers de lettres à l’occasion de nos actions FaxJam en faveur de Norma Cruz et de la communauté de paix de San José de Apartado.

«  Nous ne nous connaissons pas et nous vivons très loin de chez vous, mais cette action prouve que la solidarité et le respect de la vie vont audelà des distances et des protocoles », a déclaré la communauté de paix dans un message adressé aux militants.

MARS
Un Guatémaltèque est condamné à 6 060 années de prison pour avoir participé à un massacre perpétré en juillet 1982 dans le village de Dos Erres, qui avait fait plus de 250 morts.

Un coup d’État militaire à Bamako, capitale du Mali, plonge le pays dans une période de danger et d’insécurité.

Avril
Les juges du Tribunal spécial à La Haye déclarent l’ancien président libérien Charles Taylor coupable de complicité de crimes de guerre pendant la guerre civile en Sierra Leone. « Le jugement du jeudi 26 avril est important car il envoie aux hauts responsables le message sans équivoque selon lequel, qui que vous soyez et quelles que soient les fonctions que vous occupez, vous serez jugé pour vos crimes », a déclaré Brima Abdulai Sheriff, directeur d’Amnesty International en Sierra Leone.

En Iran, la présidente du Centre de défense des droits humains, Narges Mohammadi, entame une peine de six années de prison pour délit d’opinion à la prison d’Evin de Téhéran.

En Indonésie, notre action FaxJam en faveur de Johan Teterissa totalise plus de 15 000 envois.

MAI
La police de Bakou, capitale de l’Azerbaïdjan, use de violence pour disperser deux manifestations pacifiques organiséLes par des groupes d’opposition à la veille du concours de l’Eurovision.

Au Canada, les policiers arrêtent des centaines de manifestants pacifiques à travers la province de Québec après l’adoption d’un nouveau texte controversé, la loi 78. Celle-ci soumet les manifestations publiques à une batterie de restrictions, exigeant notamment de leurs organisateurs qu’ils déposent une demande préalable avant de réunir des groupes de plus de 50 personnes. En l’espace d’une seule journée, le 23 mai, la police arrête près de 700 manifestants dans plusieurs villes.

Deux Tibétains s’immolent à Lhassa, au Tibet, pour protester contre la férule chinoise – une immolation parmi les nombreuses autres qui ont eu lieu au cours de l’année.

JUIN
L’état d’urgence prend fin en Égypte, après 31ans. Le lendemain, l’ancien président Hosni Moubarak et son ministre de l’Intérieur Habib El Adly sont condamnés à la prison à perpétuité pour leur complicité dans la mort de manifestants pendant la « révolution du 25 janvier » en 2011.

Au Nigeria, les autorités de l’État de Rivers State débutent la démolition du quartier d’Abonnema Wharf à Port Harcourt, chassant jusqu’à 20 000 personnes de leur domicile.

JUILLET
Les anciens présidents argentins Jorge Rafael Videla et Reynaldo Bignone sont respectivement condamnés à 50 et 15 ans de prison pour avoir enlevé, caché et renommé les enfants de personnes détenues et disparues sous le régime militaire du pays entre 1976 et 1983.

La Fédération de Russie et la Chine opposent leur veto à la résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies proposant des sanctions diplomatiques et économiques contre les autorités syriennes. La coalition Contrôlez les armes remet à Ban Ki-Moon, secrétaire général des Nations unies, une pétition portant plus de 600 000 signatures de militants réclamant l’adoption d’un traité sur le commerce des armes digne de ce nom. Le vote du texte final du traité sera torpillé par les tergiversations des États-Unis, de la Russie et de la Chine.

Des militants envoient des tweets au Comité olympique de Londres en lui demandant de ne plus défendre son sponsor principal, Dow Chemical. Dow est désormais propriétaire de l’usine d’Union Carbide à Bhopal, en Inde, ou une fuite de gaz a ruiné la vie de dizaines de milliers de personnes en 1984.

AOÛT
Envoyé spécial des Nations unies en Syrie, Kofi Annan décide de quitter ses fonctions en invoquant notamment une situation de blocage au Conseil de sécurité de l’organisation.

Plus de 7 500 étrangers – dont un grand nombre d’origine asiatique, africaine et nordafricaine – sont arrêtés lors d’opérations de police à Athènes, en Grèce. Beaucoup sont relâchés plus tard lorsqu’il apparaît qu’ils sont en situation régulière.

La police sud-africaine ouvre le feu sur des mineurs qui manifestent au complexe minier de Marikana, dans le nord-est du pays, causant la mort de 34 personnes.

Coiffés de cagoules de couleurs, des militants du monde entier manifestent après qu’un tribunal de Moscou, en Russie, a condamné trois membres du groupe punk Pussy Riot à deux ans de prison.

SEPTEMBRE
Fait rare, des familles de personnes détenues – pour la plupart sans inculpation – dans une prison située en plein désert dans la province de Qassem, en Arabie saoudite, organisent une manifestation.

Le Myanmar libère près de 90 prisonniers politiques à l’occasion d’une amnistie.

Viêt-Nam : Trois blogueurs, Nguyen Van Hai, surnommé Dieu Cay (« la pipe du paysan »), Ta Phong Tan et Phan Thanh Hai, sont respectivement condamnés à 12, 10 et quatre ans de prison pour « propagande contre le régime ».

Le Japon exécute deux personnes, dont la première femme depuis plus de 15 ans. Le pays n’avait procédé à aucune exécution en 2011.

Au Bangladesh, des émeutiers incendient plus de 20 temples bouddhistes et de nombreuses habitations de familles bouddhistes dans le sud du pays après la publication sur Facebook d’une image du Coran jugée offensante.

OCTOBRE
En Turquie, deux gardiens et un directeur de prison sont condamnés à la détention à perpétuité pour avoir torturé à mort le militant politique Engin Ceber dans une prison en octobre 2008. Ce verdict marque une victoire historique contre la torture en détention dans le pays.

Un tribunal de Moscou, en Russie, ordonne la remise en liberté d’Ekaterina Samoutsevitch, membre de Pussy Riot, après la suspension de sa condamnation. Il confirme les peines de prison de deux autres membres du groupe, Maria Alekhina et Nadejda Tolokonnikova.

En Tunisie, les journalistes Sofiene Chourabi et Mehdi Jlassi sont condamnés à une amende pour « ivresse sur la voie publique » et « atteinte aux bonnes mœurs ». Leur condamnation laisse supposer qu’ils ont été sanctionnés pour leurs critiques du gouvernement. Ils ont été arrêtés le 5 août avec une amie pour avoir consommé de l’alcool sur une plage où ils campaient.

À KoweÏt, des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes sont utilisés pour disperser des milliers de personnes manifestant contre la détention du chef de file de l’opposition et ancien député Musallam al Barrack.

NOVEMBRE
En huit jours, plus de 160 personnes trouvent la mort À Gaza et six en Israël, dont de nombreux civils, lors de l’opération « Pilier de défense » lancée par Israël. L’opération a commencé à Gaza par l’homicide ciblé d’Ahmad al Jaabari, chef de la branche militaire du Hamas, avec pour objectif déclaré de faire cesser les tirs de roquettes sur Israël.

Trois hauts responsables de l’Armée de libération du Kosovo (UCK) sont acquittés par le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPI) après un nouveau procès portant sur les accusations de crime de guerre. « Quelqu’un comparaîtra-t-il un jour devant la justice ? Telles sont les questions que les victimes et leurs familles continueront de poser », a déclaré John Dalhuisen, directeur du programme Europe et Asie centrale d’Amnesty International.

Une condamnation à perpétuité frappant un poète du Qatar est qualifiée par Amnesty de violation scandaleuse de la liberté d’expression. Mohammed al Ajami, également connu sous le nom de Mohammed Ibn al Dheeb, a été jugé pour incitation à « renverser le système en place »et « outrage à l’émir ».

Des dizaines de milliers de civils fuient l’avancée du groupe d’opposition armée M23 vers la ville de Goma, dans l’est de la République démocratique du Congo. Le M23 est dirigé par Bosco Ntaganda, qui est recherché par la Cour pénale internationale.

DÉCEMBRE
À l’heure où nous mettons sous presse, des centaines de milliers de militants du monde entier participent au plus grand événement mondial en faveur des droits humains – la campagne Écrire pour les droits 2012. Ils rédigent des lettres, envoient des SMS, créent des oeuvres d’art de rue, réalisent des projections lumineuses et organisent des concerts dans le but de protéger les personnes et les populations menacées de violations des droits humains. Battrons-nous le record de l’année dernière, qui était de 1,3 million d’actions ? Vous le saurez en lisant le prochain numéro du Fil D’AMNESTY.