Editorial « DES PHARES DANS UN MONDE OBSCUR » Par Philippe Hensmans

Notre travail est une longue rencontre… un long rendez-vous avec des individus, hommes, femmes et enfants, qui nous bousculent, nous remettent à notre place, réajustent nos valeurs, nous secouent par leur courage et leur audace. Ce sont ces défenseur·e·s des droits humains avec lesquel·le·s nous avons la chance de collaborer.

Nous avons tendance, et c’est naturel, à vouloir renforcer notre zone de confort. Pour beaucoup d’entre nous, notre objectif principal est d’abord d’assurer notre tranquillité.

Et puis, presque par hasard, vous vous trouvez en face d’une de ces personnes qui vient tout chambouler. Elle ne vient pas vous demander des comptes (pas toujours en tout cas). Elle est calme, paisible et en même temps terriblement déterminée. Si vous la rencontrez, c’est qu’elle a fait tout un chemin, semé d’embûches, parfois de violences, de tortures, de longues peines de détention. Elle n’est pas là pour vous parler de son histoire. Alors qu’elle aurait parfaitement le droit de se reposer, elle vient vous secouer parce que d’autres personnes vivent la même chose en ce moment. Quelle force, mais aussi quel détachement par rapport à sa propre personne, à son propre corps, qui a souvent tellement souffert.

Parce que ces individus, par leur engagement, leur caractère et surtout leur humanité sont comme des phares dans la vie, des réservoirs de carburant pour alimenter votre parcours personnel.

Vous avez parfois la chance de nouer des amitiés, distantes, forcément distantes, mais qui vont perdurer des années. Vous allez tout faire pour les retrouver chaque fois que c’est possible. Parce que ces individus, par leur engagement, leur caractère et surtout leur humanité sont comme des phares dans la vie, des réservoirs de carburant pour alimenter votre parcours personnel.

En cette fin d’année, nous allons vous proposer d’agir concrètement pour quelquesunes de ces personnes, notamment en écrivant lors de notre Marathon des lettres. Une autre façon de le faire, c’est aussi d’acheter une bougie Amnesty et de l’allumer le soir du 10 décembre, comme acte de résistance, pour illuminer nos trajectoires de vie, les leurs, et montrer que l’humanité a (encore) un sens.

Violences faites aux femmes : la Belgique doit respecter ses obligations

En Belgique, les femmes subissent encore de nombreuses violences. Signez pour demander au gouvernement belge et aux entités fédérées à assurer un profond changement de pratiques.