Bonnes nouvelles rapport annuel

Myanmar
La libération de la militante pour la démocratie Aung San Suu Kyi, le 6 mai, après 19 mois d’assignation de facto à domicile, a représenté un grand pas en avant dans la situation des droits de l’homme au Myanmar. Depuis le début des pourparlers à haut niveau entre le gouvernement militaire et le National League for Democracy (NLD, Ligue nationale pour la démocratie), en décembre 2000, 280 prisonniers politiques ont été remis en liberté. Toutefois, environ 1 500 sont toujours derrière les barreaux. Amnesty International a instamment prié la communauté internationale de continuer à encourager le gouvernement du Myanmar à poursuivre ces progrès.

Tibet
Jigme Sangpo, le plus ancien prisonnier d’opinion du Tibet, a été libéré en avril. Cet ancien instituteur âgé de soixante-seize ans, qui a été battu et détenu à l’isolement, a été remis en liberté pour des raisons médicales huit ans avant la fin de la peine de vingt-huit ans d’emprisonnement qu’il purgeait dans la prison de Drapchi, bien connue au Tibet. Il a passé la plus grande partie de ces quarante dernières années derrière les barreaux.
La libération de Jigme Sangpo intervient après celle d’un autre prisonnier d’opinion tibétain, Ngawang Choephel, en janvier. Cet ethnomusicologue a été relâché pour des raisons médicales après avoir purgé six ans et demi d’une peine de dix-huit ans d’emprisonnement.
Il a remercié les membres d’Amnesty International pour l’action qu’ils ont menée pendant des années afin d’obtenir sa libération. Il a exprimé sa gratitude pour les nombreuses manifestations organisées en vue d’attirer l’attention sur son cas et a encouragé les membres d’Amnesty International à poursuivre leurs efforts pour obtenir la libération d’autres prisonniers tibétains. « Il est important que vous parveniez à faire pour d’autres ce que vous avez réussi à faire pour moi », a-t-il déclaré.

États-Unis

Le nombre d’exécutions aux États-Unis a diminué pour la deuxième année consécutive. Les statistiques montrent une baisse de 22 p. cent en 2001, année au cours de laquelle 66 condamnés ont été exécutés, contre 13 p. cent en l’an 2000 (85 exécutions). En 1999, 98 prisonniers avaient été exécutés.

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.