L’antisémitisme en Europe

L’antisémitisme en Europe
Les violences antisémites ont fortement augmenté dans les pays d’Europe occidentale sous forme de lettres de menaces haineuses, d’actes de vandalisme dans des synagogues et des cimetières, d’insultes et d’agressions physiques.
La police française a recensé 395 actes antisémites entre le 29 mars et le 17 avril. En mars et en avril, des actes de vandalisme ont été commis dans plusieurs synagogues à Lyon, à Montpellier, à Garges-les-Gonesse (Val d’Oise) et à Strasbourg. Une synagogue de Marseille a été incendiée. Les autorités ont ordonné des enquêtes.
Au Royaume-Uni, au moins 48 agressions contre des juifs ont été signalées en avril ; on en avait recensé 12 en mars, sept en février, 13 en janvier et cinq en décembre. La plupart des victimes étaient apparemment des juifs orthodoxes hassidim ; certaines d’entre elles ont été hospitalisées.
En Belgique, des bombes incendiaires ont été lancées en avril contre des synagogues à Bruxelles et à Anvers. La façade d’une synagogue de Charleroi, dans le sud-ouest du pays, a été criblée de balles. Des synagogues ont également été la cible d’attaques à Berlin et à Herford, dans l’ouest de l’Allemagne.

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse