SALOMON

La violence à l’égard des femmes et des filles persistait et les efforts déployés par le gouvernement pour y faire face n’ont donné que peu de résultats. Pour un grand nombre d’habitants de quartiers informels à Honiara, la capitale, l’accès à l’eau salubre et aux services d’assainissement demeurait impossible.

Îles Salomon
CHEF DE L’ÉTAT : Elizabeth II, représentée par Frank Kabui
CHEF DU GOUVERNEMENT : Derek Sikua, remplacé par Danny Philip le 25 août
PEINE DE MORT : abolie
POPULATION : 0,5 million
ESPÉRANCE DE VIE : 67 ans
MORTALITÉ DES MOINS DE CINQ ANS (M/F) : 56 / 57 ‰
TAUX D’ALPHABÉTISATION DES ADULTES : 76,6 %

Violences faites aux femmes et aux filles

Des femmes ont cette année encore été agressées et tuées en toute impunité. Certaines ont fait savoir que le Bureau des conseillers juridiques publics (chargé de l’assistance judiciaire) n’acceptait de les représenter auprès des tribunaux pour demander des injonctions que si elles présentaient des lésions visibles.

En mars, une femme a été tuée par son compagnon dans la province de l’Ouest. Le même mois, une autre, qui avait été battue et poignardée par son époux, a raconté son calvaire lors d’un rassemblement public organisé à Honiara à l’occasion de la Journée internationale de la femme. Elle portait encore les traces de l’agression qu’elle avait subie quelques jours auparavant. Étant la première victime de ce type de violence à parler publiquement de ce qu’elle avait subi, elle a fait prendre conscience du problème des violences faites aux femmes, sensibilisant notamment des représentants de l’État.

Toujours en mars, le gouvernement a lancé une stratégie nationale consacrée aux questions relatives au genre qui exposait des plans d’action pour lutter contre la violence liée au genre. Il prévoyait notamment un réexamen des lois traitant des violences faites aux femmes et aux filles ; une augmentation des ressources mises à la disposition de la police pour enquêter sur les violences familiales et poursuivre leurs auteurs présumés ; et un renforcement des services aux victimes, tels que la prise en charge psychologique et les centres d’accueil. Il a en outre créé un groupe de travail pour examiner les réformes juridiques visant à mieux lutter contre les violences faites aux femmes.

  • En août, une femme a été agressée par son compagnon dans le centre d’Honiara, sous les yeux de policiers qui ne sont pas intervenus, ni pour empêcher les coups ni pour appréhender l’agresseur.

Droit à un logement convenable – difficultés d’accès à l’eau et aux services d’assainissement

Plusieurs milliers de personnes vivant dans des quartiers d’habitat précaire à Honiara n’avaient toujours pas accès à l’eau courante salubre et aux services d’assainissement.

Dans les quartiers de Kobito 1, 2, 3 et 4, de nombreuses familles devaient parcourir plus d’un kilomètre à pied aller-retour pour chercher de l’eau potable à l’arrivée d’eau communale. D’autres n’avaient guère d’autre choix que d’utiliser des cours ou des plans d’eau contaminés pour faire leur vaisselle et leur lessive, se laver et boire. Dans d’autres quartiers autour d’Honiara, il n’y avait généralement qu’une seule toilette pour cinq ou six foyers et ces installations étaient souvent insalubres.

Peine de mort

En décembre, Salomon s’est abstenu lors du vote d’une résolution de l’Assemblée générale des Nations unies appelant à un moratoire mondial sur les exécutions, bien que le pays ait aboli la peine de mort pour tous les crimes.

Visites d’Amnesty International

Un délégué d’Amnesty International s’est rendu aux Îles Salomon en août.

Toutes les infos

Infos liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.