LITUANIE

Des dispositions législatives discriminantes envers les gays et les lesbiennes sont entrées en vigueur. On craignait que l’enquête pénale ouverte sur la possible complicité de la Lituanie dans le programme de « restitutions » et de détentions secrètes dirigé par la CIA ne soit abandonnée prématurément.

République de Lituanie
CHEF DE L’ÉTAT : Dalia Grybauskait ?
CHEF DU GOUVERNEMENT : Andrius Kubilius
PEINE DE MORT : abolie
POPULATION : 3,3 millions
ESPÉRANCE DE VIE : 72,1 ans
MORTALITÉ DES MOINS DE CINQ ANS (M/F) : 14 / 9 ‰
TAUX D’ALPHABÉTISATION DES ADULTES : 99,7 %

Lutte contre le terrorisme et sécurité

Dans le droit fil d’une recommandation émise en 2009 à l’issue d’une enquête parlementaire, les services du procureur ont ouvert, en janvier, une investigation sur des abus de pouvoir dont se seraient rendus coupables des responsables des services lituaniens du renseignement concernant la construction de sites de détention secrets, utilisés dans le cadre du programme de « restitutions » et de détentions secrètes dirigé par la CIA. Le rapport de l’enquête parlementaire avait conclu que des prisons secrètes avaient bel et bien existé sur le territoire lituanien.
Une étude des Nations unies sur les pratiques en matière de recours à la détention secrète a confirmé, en février, que des avions affrétés dans le cadre du programme de « restitutions » avaient atterri en Lituanie, dans certains cas sous le couvert de plans de vol fictifs établis par la CIA.
Le Comité européen pour la prévention de la torture [Conseil de l’Europe] a inspecté, en juin, les anciens centres de détention de la CIA.
Des éléments recueillis en novembre laissaient craindre que l’enquête ouverte par les services du procureur sur les sites de détention secrets ne soit prématurément classée.

Discrimination – lesbiennes, gays, personnes bisexuelles et transgenres

En février, les autorités ont informé le Conseil de l’Europe que la Lituanie n’avait pas l’intention de signer le protocole n° 12 à la Convention européenne des droits de l’homme, qui protège contre la discrimination dans l’exercice de tous les droits.
En mars, les modifications apportées à la Loi relative à la protection des mineurs contre les effets préjudiciables de l’information publique sont entrées en vigueur. Ces nouvelles dispositions prévoient que les informations « dénigrant les valeurs de la famille » ou encourageant une conception du mariage autre que l’union entre un homme et une femme sont classées secrètes. Aux termes de cette loi, toute information de ce type est considérée comme préjudiciable aux enfants et est proscrite dans les lieux publics accessibles aux mineurs.
En dépit de démarches entreprises par certaines autorités pour interdire la manifestation, la première Marche des fiertés des pays baltes (« Baltic Pride ») organisée en Lituanie s’est déroulée le 8 mai à Vilnius. En octobre, le Parlement a rejeté une requête déposée par les services du procureur en vue de la levée de l’immunité de deux députés à qui il était reproché un comportement violent durant la manifestation.
Un projet de modification du Code administratif prévoyant des amendes pour sanctionner toute « promotion des relations homosexuelles » était en cours d’examen par le Parlement à la fin de l’année.

Visites d’Amnesty International

  • Des déléguées d’Amnesty International se sont rendues en Lituanie en novembre.