Un programme de cours gratuit pour établir une passerelle entre les droits humains et le développement durable

Amnesty International a élaboré un programme de cours pour le projet « La plus grande leçon du monde [1] ». Il met en relation la Déclaration universelle des droits de l’homme et les Objectifs de développement durable. Il est destiné aux enseignants à travers le monde qui cherchent le meilleur moyen d’amener leurs élèves à acquérir des connaissances sur les droits humains.

À qui ce programme s’adresse-t-il ?

Aux enseignants qui travaillent avec des élèves âgés de 10 à 15 ans.

Que vont-ils apprendre ?

Ce que sont leurs droits humains.

Comment revendiquer ces droits, notamment les droits des enfants.

Comment contribuer à la réalisation des Objectifs de développement durable.

Comment relier la Déclaration universelle des droits de l’homme aux quatre objectifs de développement durable qui concernent les enfants au premier chef, et qui sont les suivants :

objectif nº 4 : accès à une éducation de qualité [2]

objectif nº 5 : égalité entre les sexes [3]

objectif nº 10 : réduction des inégalités [4]

objectif nº 16 : paix et justice [5]

Comment avoir accès à ce programme de cours ?

Vous pouvez télécharger gratuitement ce programme de cours ici.

Exemple d’utilisation de ce programme de cours

Au Kenya, ces activités pédagogiques ont été organisées dans trois collèges. Chaque session a duré 90 minutes et 120 élèves âgés de 15 ans ont participé aux activités pédagogiques. Les apprenants ont été répartis en cinq groupes et été guidés pour la réalisation de deux activités :

dessiner un arbre des droits humains et faire un collage sur l’arbre des droits humains avec les cartes des quatre objectifs de développement durable.

Il s’agit d’une activité interactive et participative permettant aux apprenants de découvrir les droits humains ainsi que les Objectifs de développement durable, et d’établir un lien entre eux. Les apprenants découvrent également qu’ils ont le pouvoir de changer la société et de créer des communautés qui font tout leur possible pour atteindre ces objectifs.
Ils se sont engagés à organiser aux niveaux national et régional des concerts pour les droits humains, des festivals artistiques pour les droits humains, des débats sur les droits humains, des concours d’écriture sur le thème des droits humains et des événements sportifs liés aux droits humains qui permettront de militer pour la réalisation de ces objectifs.

Le programme de cours, qui est conçu comme un outil d’enseignement et d’apprentissage des droits humains et des Objectifs de développement durable, s’est avéré facile à utiliser et efficace pour améliorer l’implication des apprenants.

Charles Ondabu Omote est coordinateur national des Clubs des droits humains à Amnesty International Kenya et il met actuellement en œuvre le programmeÉcoles amies des droits humains. Il est par ailleurs enseignant et chargé de la mise en œuvre du programme d’enseignement dans le système scolaire traditionnel kenyan. Il a utilisé ses connaissances et son expérience du système éducatif kenyan pour élaborer un programme de cours complémentaire des autres outils d’enseignement.

S’exprimant au sujet de son expérience en ce qui concerne le programme de cours et la conduite des sessions, Charles a indiqué qu’il espère que ce programme va faciliter et rendre plus agréables l’enseignement et l’apprentissage des Objectifs de développement durable et des droits humains, à la fois pour les apprenants et pour les enseignants. Pour lui, il était essentiel que ce programme de cours soit facile à utiliser et accessible pour toutes les personnes qui enseignent les droits humains à travers le monde.

Au cours de ce travail, Charles s’est aperçu que la plupart des jeunes avec qui il a travaillé n’avaient aucune connaissance de base des Objectifs de développement durable ni de la Déclaration universelle des droits de l’homme et que tout cela était donc nouveau pour eux, ce qui incitait davantage encore à créer un projet innovant et stimulant.

Le fait d’encourager les jeunes à agir et à souligner qui est directement responsable de la réalisation de ces objectifs représente la meilleure façon d’aller de l’avant.

Ce programme de cours a permis aux apprenants de comprendre de façon positive que la réalisation de ces objectifs repose sur le principe d’une responsabilité partagée. Charles a reçu des retours positifs de la part des apprenants, qui ont dit avoir apprécié ce programme et qu’ils aimeraient avoir accès à d’autres cours de ce type.

Mariée de force, violée et condamnée à mort

Mariée de force, Noura Hussein a été violée par son mari. Elle l’a tué en légitime défense : le Soudan l’a condamnée à mort. Agissez pour elle : signez notre pétition