Écrire 42 mois d’emprisonnement pour un militant renvoyé de force

D’après un article paru dans la presse chinoise, Dong Guangping a été condamné à 42 mois d’emprisonnement, près d’un an après son procès, en juillet 2017. Sa famille et son avocat n’ont reçu aucune notification relative à son procès ou à sa condamnation. Détenu au secret depuis son retour forcé de Thaïlande en 2015, il risque toujours de subir des actes de torture.

Dong Guangping a été condamné le 13 juillet 2018 à 42 mois d’emprisonnement, près d’un an après son procès, d’après la section locale de la municipalité de Chongqing (sud-ouest de la Chine) d’un organe de presse de l’État. Ni les proches de Dong Guangping ni l’avocat désigné par sa famille n’ont reçu de notification relative à son procès ou à sa condamnation. L’article indique que plus de 40 représentants de différentes communautés ont assisté au procès, mais ne donne pas la raison pour laquelle ces participants variés ont été rassemblés.

Dong Guangping a été reconnu coupable d’« incitation à la subversion » et de « franchissement illégal de la frontière nationale » le 26 juillet 2017. D’après les médias officiels, il a été reconnu coupable d’« incitation à la subversion » en raison de sa participation à deux rassemblements en Thaïlande, dont le gouvernement chinois a considéré qu’ils avaient pour but d’inciter à la « subversion du pouvoir de l’État » et de « renverser le système socialiste ». Des sources tenues secrètes ont dit à sa famille que Dong Guangping avait plaidé non coupable lors de son procès et avait fait appel.

Dong Guangping a changé trois fois d’avocats désignés par sa famille au cours de sa détention. Le gouvernement a refusé de les reconnaître comme légitimes et leur a de ce fait interdit l’accès aux documents présentés par le gouvernement. Le centre de détention a systématiquement empêché les avocats de Dong Guangping de le rencontrer en personne. À la lumière de ces événements, son avocat actuel a écrit au juge en mai 2018 et au centre de détention en juin 2018. Il n’a toujours pas reçu de réponse des autorités.
Depuis le placement en détention de Dong Guangping il y a 32 mois, sa famille n’a toujours pas reçu de notification officielle des autorités au sujet du lieu où il se trouve, de son arrestation, des accusations portées contre lui, de son procès ou de sa condamnation. Il est maintenu en détention au secret et risque de subir des actes de torture et d’autres formes de mauvais traitements.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Nicaragua : signez pour libérer une jeune étudiante belge

Amaya Coppens, une belgo-nicaraguayenne, et d’autres étudiants sont victimes de la répression du gouvernement. Signez la pétition !