Écrire 529 patients attendent toujours une évacuation sanitaire

Vingt-neuf des 558 patients dans l’attente d’une évacuation sanitaire dans la Ghouta orientale assiégée ont été évacués et transférés dans des hôpitaux à Damas pour y recevoir des soins. Les 529 autres patients ont toujours besoin d’une prise en charge médicale d’urgence.
Le 27 décembre 2017, le gouvernement syrien a approuvé l’évacuation sanitaire de 29 personnes dans un état critique depuis la Ghouta orientale.Cette évacuation a pris fin le vendredi 29 décembre 2017 ; 17 mineurs, six femmes et six hommes ont été transférés dans des hôpitaux à Damas, où ils sont pris en charge pour des blessures ou des maladies graves (troubles cardiaques, cancer et insuffisance rénale, notamment). Assiégée par les forces gouvernementales et proche de Damas, la Ghouta orientale est une région où vivent 400 000 civils.
Selon des professionnels de la santé de la Ghouta orientale, 14 personnes sont mortes alors qu’elles attendaient une évacuation sanitaire. Cinq cent soixante-douze personnes présentant de graves blessures et souffrant de maladies chroniques attendaient le feu vert du gouvernement syrien pour bénéficier d’une évacuation pour raisons médicales depuis le mois de juillet 2017. Des professionnels de la santé ont confirmé les informations selon lesquelles l’accord pour l’évacuation avait été donné à l’issue de négociations ayant abouti à la libération de personnes détenues par l’opposition armée. Ces 29 patients figuraient en tête de la liste des personnes en attente d’évacuation sanitaire en raison de l’urgence de leur situation.
Les 529 autres patients blessés ou malades ont toujours besoin d’une prise en charge médicale urgente. En outre, en vertu du droit international humanitaire, les malades et les blessés ne doivent pas servir de monnaie d’échange ; ils doivent recevoir les soins médicaux qui leur sont nécessaires sans condition. Les médecins et autres professionnels de la santé de la Ghouta orientale ne sont pas en mesure de dispenser des soins médicaux adaptés en raison de la pénurie de matériel chirurgical, de matériel médical et de médicaments, en particulier pour le traitement de maladies chroniques telles que le cancer, les troubles cardiaques et le diabète.

Action terminée

Mariée de force, violée et condamnée à mort

Mariée de force, Noura Hussein a été violée par son mari. Elle l’a tué en légitime défense : le Soudan l’a condamnée à mort. Agissez pour elle : signez notre pétition