Écrire Un détenu gravement malade a été condamné a sept ans d’emprisonnement

Un tribunal a condamné Sergheï Cosovan, un homme d’affaires moldave, à sept ans d’emprisonnement, sans tenir compte de ses graves problèmes de santé et du fait qu’il n’ait pas accès en détention aux soins médicaux dont il a besoin pour sa cirrhose.
Le 16 juillet, un tribunal de Chisinau, Moldavie, a condamné Sergheï Cosovan, un homme d’affaires, à sept ans d’emprisonnement pour fraude. Lorsque Sergheï Cosovan était en détention, la cirrhose (maladie du foie) dont il était déjà atteint s’est aggravée, provoquant des hémorragies répétées auxquelles seule une intervention chirurgicale peut mettre fin. Il s’est également fait une hernie. Ces deux affections exigent une prise en charge médicale spécialisée que l’établissement pénitentiaire n° 16 n’est pas en mesure de dispenser. Les autorités n’ont cependant fait aucun cas de ses graves problèmes de santé et des soins médicaux urgents dont il a besoin. Les autorités n’ont pas encore répondu aux nombreuses demandes d’organisations de défense des droits humains locales et internationales, dont Amnesty International, de fournir à Sergheï Cosovan un traitement efficace ou de le transférer dans une institution spécialisée ou un hôpital civil, conformément aux règles Mandela. Il se trouvait en détention provisoire depuis le 26 septembre 2017.
Amnesty International reste vivement préoccupée par le fait que l’hôpital de l’établissement pénitentiaire n° 16 n’est pas équipé pour dispenser les soins qu’exige l’état de santé de Sergheï Cosovan. Ainsi, au cours de sa première période de détention, Sergheï Cosovan a dû être emmené en ambulance au moins trois fois dans un établissement médical externe pour une intervention chirurgicale d’urgence en raison de sa cirrhose, maladie qui peut entraîner des hémorragies internes importantes. Après chaque opération, les professionnels de la santé qui l’avaient pratiquée ont recommandé l’interruption de la détention de Sergheï Cosovan, son admission dans un hôpital spécialisé et son placement sous surveillance spécialisée constante, car sa cirrhose est désormais en phase terminale et met sa vie en danger.
Amnesty International continuera de suivre cette affaire de près et cherchera d’autres manière de demander aux autorités de veiller à ce que Sergheï Cosovan ait accès dans les meilleurs délais aux soins dont il a besoin, et à ce qu’il soit transféré dans un hôpital externe spécialisé, comme des professionnels de la santé l’ont jugé nécessaire.

J'agis

Merci à toutes les personnes qui ont envoyé des appels. Aucune action complémentaire n’est requise de la part du réseau Actions urgentes.


Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Stop à la cruauté des USA envers les personnes en quête de protection

Détenir et traumatiser inutilement des personnes qui sont venues demander une protection devant des persécutions ou un danger de mort est cruel. Demandez à Donald Trump de respecter les lois internationales en matière de demande d’asile : signez la pétition !