Écrire Cinq ans de prison pour avoir organisé un rassemblement

Les prisonniers d’opinion Maks Bokaev et Talgat Ayan ont été déclarés coupables le 28 novembre d’« incitation à la discorde », de « diffusion de fausses nouvelles » et d’avoir organisé des manifestations non autorisées. Ils ont tous les deux été condamnés à cinq ans d’emprisonnement. Maks Bokaev a besoin de recevoir d’urgence des soins médicaux adéquats.

Le 28 novembre, le tribunal municipal n° 2 de la ville d’Atyrau, dans l’ouest du Kazakhstan, a condamné les prisonniers d’opinion Maks Bokaev et Talgat Ayan à cinq ans d’emprisonnement. Ils ont été déclarés coupables d’« incitation à la discorde sociale, nationale, clanique, raciale, entre les classes ou religieuse » (article 174 du Code pénal), de « diffusion de fausses nouvelles » (article 274) et d’avoir organisé des manifestations et des réunions non autorisées (article 400), en raison de leur participation à des manifestations contre un projet de modification du Code foncier qui ont eu lieu à travers le Kazakhstan en avril et en mai.

Maks Bokaev et Talgat Ayan ont été arrêtés le 17 mai à Atyrau parce qu’ils avaient déclaré publiquement, au moyen de commentaires publiés sur les réseaux sociaux, qu’ils avaient l’intention de participer aux manifestations prévues pour le 21 mai, et encouragé d’autres personnes à faire de même. Ils étaient depuis maintenus en détention. Leur procès, qui s’est ouvert le 12 octobre, n’a pas été conforme aux règles d’équité prévues par les traités internationaux relatifs aux droits humains ratifiés par le Kazakhstan. Maks Bokaev et Talgat Ayan vont probablement faire appel de la déclaration de culpabilité et de la peine prononcée contre eux.

Maks Bokaev souffre d’une hépatite C chronique. Depuis son placement en détention en mai, son état de santé s’est dégradé et sa famille a indiqué qu’il ne reçoit pas le traitement médical dont il a besoin pour cette affection et pour les problèmes de santé qui y sont liés.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.